Clemessy mobilisé pour son avenir

Publié le 08/06/2010
Clemessy, c'est 5 200 salariés dans toute la France et 150 sur le site de Saint-Julien-lès-Metz. Hier, à l'initiative de l'intersyndicale CGT, CFDT, CFE-CGC, ils avaient suivi, à 95 %, l'appel à la grève.
Clemessy mobilisé pour son avenir
Clemessy mobilisé pour son avenir
Clemessy, c'est 5 200 salariés dans toute la France et 150 sur le site de Saint-Julien-lès-Metz. Hier, à l'initiative de l'intersyndicale CGT, CFDT, CFE-CGC, ils avaient suivi, à 95 %, l'appel à la grève.

Le Républicain Lorrain, Mardi le 08 Juin 2010 / MTZ
 

 

Hier, 95 % des salariés de l'entreprise Clemessy avaient répondu à l'appel de l'intersyndicale. Photo Marc WIRTZ.

Prestataire de service en électricité et automatisme pour les industriels, Clemessy a rejoint, en 2008, le géant du BTP Eiffage qui possède Forclum, une filiale équivalente à Clemessy.

« A l'époque, la reprise s'était accompagnée d'un accord prévoyant, pour cinq ans, le maintien de notre périmètre, la préservation des emplois et des accords collectifs, sans oublier la configuration des filiales avec leurs salariés », précise Michel Estevez, délégué syndical CGT.

L'annonce, la semaine passée, de la révocation d'Alain Franchi, PDG de Clemessy, suscite bien des inquiétudes chez les salariés concernés. Et notamment pour le partage des clients.

Et le cégétiste de renchérir : « L'accord de 2008 n'a pas été respecté : 40 à 45 % de notre activité va être transférée à Forclum. C'est le cas avec notre plus gros client qui est EdF. Du coup, nous sommes dans le flou total : quid des contrats et des salariés de Clemessy ? C'est pour cette raison qu'en France, aujourd'hui, tous les sites de Clemessy sont mobilisés. Nous demandons juste le respect de cet accord qui prévoyait l'autonomie de notre filiale. » Salariés comme direction étaient mobilisés, hier, pour défendre leur emploi et la pérennité de la structure.

« Travailler ensemble »

Dans un communiqué, François Masse, nouveau PDG de Clemessy, assure que «  Clemessy et Forclum sont parfaitement complémentaires ». « L'arrivée de Clemessy, fin 2008, est un vrai plus pour Eiffage Energie. Travailler ensemble pour nos clients et contre nos concurrents est une priorité. » Evoquant d'éventuels ajustements de périmètres, dans les mois ou les années à venir, entre les deux filiales, le PDG souligne qu'ils « ne pourraient intervenir qu'au terme d'une réflexion et d'un dialogue, notamment avec les partenaires sociaux ».

En dépit de ce message, les organisations syndicales et les salariés entendent bien rester vigilants. « On suivra de près cette évolution et, s'il le faut, nous nous remobiliserons », promet Jean-Paul Godard, délégué syndical CFE-CGC. Des propos approuvés par Romain Massfelder, directeur d'établissement : « Nous avons une identité et des valeurs. Nous demandons simplement à exister en tant que tel et à ne pas être asservi ou intégré au sein de Forclum. Nous sommes complémentaires alors que chacun se spécialise où sont ses atouts. »

D.-A.D.