Continental Automotive en vente

Publié le 14/12/2011
Continental Automotive, qui possède trois sites en France, à Rambouillet (où se situe le siège), à Toulouse et à Hambach, a décidé de se séparer de la branche mosellane.
Continental Automotive en vente
Continental Automotive en vente
Continental Automotive, qui possède trois sites en France, à Rambouillet (où se situe le siège), à Toulouse et à Hambach, a décidé de se séparer de la branche mosellane.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 14 Décembre 2011 / Région /

 

 

 

L'usine est l'un des partenaires de Smart, plus particulièrement chargé du montage des tableaux de bord. Elle avait été reprise il y a trois ans, après être passée sous la bannière Siemens, puis Siemens-VDO.

Les 117 salariés que compte le site sont aujourd'hui dans l'incertitude la plus totale quant à leur sort. Devant l'absence de réponses concrètes des dirigeants, le comité d'entreprise a décidé de faire valoir son droit d'alerte. « Nous ne savons pas s'il y a des repreneurs, qui ils sont et s'il y aura un plan social», explique une déléguée syndicale CFDT. Des options existent, comme une reprise par la Smart elle-même. Un choix qui avait déjà été fait avec Paintshop. « Mais on a passé cinq ans à renégocier», commente Didier Getrey, secrétaire CFDT métallurgie Moselle. Autre option, une association avec le fonds d'investissement Faurecia, qui il y a peu a pris le contrôle de Plastal, un autre partenaire de la Smart.

Pour l'heure, « on veut juste savoir à quelle sauce on sera mangé », confie la syndicaliste. Et quand... « On ne peut plus investir, tout est bloqué. » Sauf l'essentiel, l'activité, intimement liée à celle de la Smart, qui, elle, tourne à plein régime. « On a déjà été rachetés plusieurs fois, on a l'habitude. On était contents de porter les couleurs de la Conti, mais s'il y a quelqu'un d'autre, pas de souci... » Le problème, c'est l'incertitude...