Défense : PERSONNELS CIVILS DE L'ARMEE : LA PEUR DU LENDEMAIN

Publié le 15/05/2009
Dans quelques mois, des dizaines de personnels civils de l'Armée risquent de se retrouver sans poste en raison des nouvelles organisations de la Défense. Une intersection syndicale regroupant des employés de trois unités de l'arrondissement vient de se créer pour gérer leurs intérêts.
Défense : PERSONNELS CIVILS DE L'ARMEE : LA PEUR DU LENDEMAIN
Défense : PERSONNELS CIVILS DE L'ARMEE : LA PEUR DU LENDEMAIN
Dans quelques mois, des dizaines de personnels civils de l'Armée risquent de se retrouver sans poste en raison des nouvelles organisations de la Défense. Une intersection syndicale regroupant des employés de trois unités de l'arrondissement vient de se créer pour gérer leurs intérêts.

Au camp La Horie de Phalsbourg ne réside pas que le 1er RHC. Il y a aussi la 15e BSMAT, basée dans la tour de contrôle, et qui doit fermer en 2012. 53 personnels civils devront être reclassés.

Dans le pays de Sarrebourg, s’agissant de l’Armée, la politique du «chacun pour soi» semble révolue. Tout d’abord parce que le ministre de la Défense Hervé Morin a annoncé la création de bases de défense (BDD) à l’horizon 2014 dont le but sera de regrouper «d’assurer l’administration générale et le soutien commun des formations implantées dans son secteur de responsabilité administrative », dixit la communication institutionnelle de l’Armée. En d’autres termes, le 1er RI, le 1er RHC et toutes les autres unités plus modestes ou plus anonymes de l’arrondissement (le Centre de ravitaillement des essences de Sarrebourg - ou CRE -, la 15e Base de soutien du matériel - ou 15e BSMAT - de Phalsbourg, etc.) subiront des mutualisations de moyens dont la nature exacte n’a pas encore été dévoilée. Ce que l’on sait en revanche, c’est que cela marque la fin des doublons de postes dans deux garnisons voisines. C’est également le début de la coordination entre les unités du côté des personnels civils qui, en raison de ce flou quant à ces nouvelles organisations, se sont constituées en intersection syndicale, chapeautée par la CFDT. Le but est de permettre aux dizaines d’employés non-militaires de l’Armée de terre de se fédérer par-delà leur régiment. Joël Wagler (15e BSMAT), Alain Schwartzenberger (1er RI) et Frédéric Thomesse (1er RHC) en sont les porte-parole.

Unités condamnées à Phalsbourg
Si une telle structure s’est mise sur les rails, c’est parce que de nombreux civils de l’Armée vont devoir trouver une nouvelle affectation dans les prochaines années. C’est le cas, en premier lieu, du Service industriel de l’aéronautique (SIAE) basé à La Horie à Phalsbourg en voisin du 1er RHC dont il assure la maintenance des hélicoptères Cougars. Ce SIAE est condamné à l’horizon 2010. Mais l’optimisme au sein de l’intersection syndicale est de mise à propos des 17 personnels civils de l’unité qui pourraient intégrer une même antenne SIAE à créer au sein même du 1er RHC. L’inquiétude, en revanche, est plus grande quant au 53 personnels de la 15e BSMAT qui est elle aussi condamnée, mais à l’horizon 2012. Six d’entre eux ont accepté une mutation et trois un départ volontaire. Quid des 44 autres ? «Ce sont des locaux qui ne souhaitent pas quitter le secteur », précise Joël Wagler, qui affirme que la piste de leur redéploiement à Haguenau - garnison en croissance ces prochaines années - risque de capoter car les personnels d’autres garnisons plus grandes (comme Bitche) pourraient être prioritaires. Quant aux collègues d’Alain Schwartzenberger et Frédéric Thomesse, le flou est encore plus grand, car on ne sait pas encore quelle forme prendra la future BDD pour les civils du 1er RI et du 1er RHC. «Mais l’administration a une obligation : que chaque personnel soit reclassé», indique Alain Schwartzenberger, qui espère cependant qu’aucun employé n’aura à subir un chômage par refus des trois offres de réaffectation, comme le prévoit la loi.
Ph.D.
Publié le 15/05/2009 - Sarrebourg