ÉCONOMIE FONDERIE LORRAINE : NEGOCIATIONS EN COURS CONTRE LES PERTES DE SALAIRES

Publié le 19/06/2009
Plusieurs réunions se sont tenues chez Fonderie Lorraine, entre la direction et les organisations syndicales.
ÉCONOMIE FONDERIE LORRAINE : NEGOCIATIONS EN COURS CONTRE LES PERTES DE SALAIRES
ÉCONOMIE FONDERIE LORRAINE : NEGOCIATIONS EN COURS CONTRE LES PERTES DE SALAIRES
Plusieurs réunions se sont tenues chez Fonderie Lorraine, entre la direction et les organisations syndicales.

Ces dernières entendaient négocier l’indemnisation du chômage partiel à 75 %. Qui, avec les aides de l’Etat, «ne coûterait pas un centime à la boîte ». Cela l’obligerait par contre à s’engager à ne pas faire de plan social durant le double de la période consentie pour les aides (Une convention de quatre mois assure huit mois sans plan social).
L’entreprise a en effet eu plusieurs fois recours à cette disposition et une nouvelle semaine chômée était prévue la semaine prochaine. La CFDT dénonce « un chômage à la carte », puisque selon les postes (moulage, administration, logistique, usinage…), le nombre de jours varie de zéro à neuf. Autre problème, le recours à l’intérim, alors que «les salariés sont confrontés à des pertes de salaires ».
Mardi, la direction a changé la donne. Seuls trois jours seront chômés : ce vendredi, le vendredi 26 juin et le lundi 29. Quant à l’indemnisation à 75 %, le directeur voulait en échange une « contrepartie », à savoir «pendre des congés aux salariés ». Ce que les syndicats n’acceptent pas. Pas de perte de salaire, mais des heures transformées en congés dûs à l’employeur (4,5 jours pour les cadres). «La direction propose une compensation à hauteur de 100 % du salaire net. » La CFDT «n’est pas d’accord avec ce concept de contrepartie. Il n’y a pas de raison que ce soit toujours les salariés qui donnent et qui se font presser comme des citrons ».
Les discussions doivent reprendre le 22 juin.

Publié le 19/06/2009 - Sarreguemines