Elections dans les TPE : « le 3e millénaire » syndical

Publié le 06/10/2012
Du 28 novembre au 12 décembre auront lieu les premières élections professionnelles pour les entreprises de moins de 11 salariés, jusqu'alors privées de représentation syndicale.

© Le Républicain Lorrain, Samedi le 06 Octobre 2012 / SRG

 
L'union locale de la CFDT, accompagnée de Didier Getrey, secrétaire métallurgie Moselle, a parcouru les villes du bassin pour informer les TPE dans le cadre des élections professionnelles. Photo Thierry NICOLAS.

 

Un enjeu important pour les différentes organisations, en terme de représentativité (suite à la loi du 20 août 2008). Aussi la CFDT, comme d'autres, a pris son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre des commerçants et artisans, dans le but d'inciter les salariés à voter, par correspondance ou sur le net. « On ne se réveille pas aujourd'hui, se défend Didier Getrey, secrétaire métallurgie Moselle. On était là avant, et on sera là après. » Pascal Stark, secrétaire de l'union locale, note pour sa part que des permanences (gratuites, c'est-à-dire non réservées aux seuls adhérents) sont régulièrement organisées (pour Sarreguemines, c'est le jeudi, de 17 h à 18 h 30, rue de la Paix) et que tous les premiers mercredis du mois, une camionnette CFDT accueille les salariés devant la mairie de Forbach.

Des courriers ont été envoyés à tous les salariés concernés et la plupart des 'sondés' disent l'avoir bien consulté, mais les syndicats craignent qu'ils n'aillent pas voter. « Pourtant c'est une petite révolution, c'est le 3e millénaire du syndicalisme ! » Rien que ça...

L'important, c'est de voter

« Nous sommes dans une phase ascendante de syndicalisation », note Didier Getrey. « Est-ce que c'est dû à la conjoncture ? Les gens veulent être accompagnés, il n'y a plus cette peur... » Le genre si t'es syndiqué, t'es fiché et mal vu. « Toute adhésion est privée », rappelle-t-on. Et Didier Getrey d'ajouter : « C'est un peu comme une assurance. Dès fois, on n'en a pas besoin, mais quand y'a un pépin... » Certaines adhésions se font dans l'urgence, quand il y a un problème, normal... « On fait le boulot, mais c'est plus du conseil. » Et l'on précise que « tout salarié qui est adhérent depuis plus d'un an bénéficie d'une défense gratuite » ; Pour des adhésions qui, quelle que soit l'organisation syndicale, sont déductibles des impôts (66 % et même 100 % si l'on fait les frais réels). « Si le dossier n'avance pas, nous faisons appel à un avocat, mais nous préférons les négociations avec l'employeur. » Didier Getrey l'affirme : « Tous les patrons ne sont pas des scélérats ! » Dans les TPE, c'est sans doute plus vrai que dans les grands groupes...

Mais l'important n'est pas là. L'intérêt des salariés est de profiter de l'occasion qui leur est offerte d'être défendus, comme dans toute entreprise. Pour cela, il faut aller voter. C'est le message qu'a voulu faire passer la CFDT, qui a distribué guides et tracts.