Fabien Engelmann exclu de la CGT

Publié le 07/04/2011
La CGT des services publics a exclu, hier, Fabien Engelmann, membre du Front national, selon un communiqué publié, hier, par la CGT.
Fabien Engelmann exclu de la CGT
Fabien Engelmann exclu de la CGT
La CGT des services publics a exclu, hier, Fabien Engelmann, membre du Front national, selon un communiqué publié, hier, par la CGT.

Le Républicain Lorrain, Jeudi le 07 Avril 2011 / Région /

 

Le syndicat des agents de la mairie de Nilvange, qui comptait 27 adhérents et dont Fabien Engelmann était le secrétaire, est pour sa part « désaffilié » de la CGT. Toutefois, les adhérents qui souhaiteraient rester à la CGT pourront le faire « sur la base du partage des valeurs » de la centrale syndicale, indique le même communiqué.

Ces décisions ont été adoptées à l'unanimité par le comité national fédéral des services publics, où ont siégé hier les représentants de 58 départements.

La procédure d'exclusion de Fabien Engelmann a été provoquée par sa candidature, sous les couleurs du FN, aux élections cantonales.

Cette prise de position « incompatible avec les valeurs de la CGT », comme l'ont rappelé avec fermeté les dirigeants de la centrale de Montreuil, a provoqué un profond malaise dans les rangs des syndicalistes. Baptiste Talbot, secrétaire général de la fédération CGT des services publics, et Francine Blanche, membre de la commission exécutive de la confédération, étaient venus rencontrer à Metz l'ensemble des cadres CGT mosellans.

« Sectaire et stalinien »

Dès hier soir, Fabien Engelmann a dénoncé le caractère « sectaire, voire stalinien » de décisions dont il met en doute la « légalité ». « M e Gilbert Collard, qui a déjà déposé une assignation contre ma suspension, prépare une nouvelle démarche », a-t-il annoncé. En outre, M. Engelmann envisage, avec d'autres, de monter à Nilvange « un syndicat autonome ».

Un autre candidat frontiste aux cantonales en Moselle, Daniel Durand-Decaudin, est menacé d'exclusion de la CFDT, pour les mêmes raisons.

Dans le cadre de ces affaires, une intersyndicale CGT-CFDT-FSU-Solidaires-Unsa a publié une déclaration estimant que « la thèse de la préférence nationale - qui constitue le corps doctrinal du FN - est antinomique avec les valeurs fondamentales du syndicalisme ».

B. M.