Florange : un salarié d'ArcelorMittal tué après avoir été happé par une courroie

Publié le 27/03/2010
Un salarié de 56 ans de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle) est mort, jeudi, après avoir été happé la veille par une courroie d'entraînement d'un enrouleur de tôle, a-t-on appris hier de source syndicale et auprès de la direction.
Florange : un salarié d'ArcelorMittal tué après avoir été happé par une courroie
Florange : un salarié d'ArcelorMittal tué après avoir été happé par une courroie
Un salarié de 56 ans de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle) est mort, jeudi, après avoir été happé la veille par une courroie d'entraînement d'un enrouleur de tôle, a-t-on appris hier de source syndicale et auprès de la direction.

Samedi 27 Mars 2010, © Vosges Matin / REGION

En poste sur la vernisseuse à bande, le salarié s'est fait happer pour des raisons inconnues, alors que cela faisait quatre ans qu'il avait été muté à ce secteur : il était expérimenté et connaissait son métier ', souligne Patrick Auzanneau, représentant CFDT à ArcelorMittal France. ' Personne n'arrive à expliquer ce qui s'est passé. Un accident aussi dramatique ne s'est jamais produit sur cette machine. ' Héliporté vers le centre hospitalier de Nancy, le salarié n'a pas survécu à ses blessures et est décédé le lendemain de l'accident. ' Nous sommes tous profondément affectés par cet événement dramatique et nous partageons la peine de sa famille et de ses collègues de travail ', a réagi hier ArcelorMittal. L'entreprise précise qu'une assistance psychologique a été mise en place sur le site. L'enquête du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail devra déterminer si un éventuel mécanisme défectueux de la machine peut être la cause du drame. Le 6 janvier, un salarié d'ArcelorMittal de 28 ans était mort après une chute du locotracteur qu'il conduisait dans la Moselle, à Illange.