Freyming : le ton monte

Publié le 10/03/2012
Dans notre édition d'hier, le directeur de l'Agence régionale de la santé de Lorraine accusait les syndicats de bloquer toute restructuration à l'hôpital de Freyming-Merlebach, dans le douloureux dossier de la future offre de soins en Moselle-Est.
Freyming : le ton monte
Freyming : le ton monte
Dans notre édition d'hier, le directeur de l'Agence régionale de la santé de Lorraine accusait les syndicats de bloquer toute restructuration à l'hôpital de Freyming-Merlebach, dans le douloureux dossier de la future offre de soins en Moselle-Est.

© Le Républicain Lorrain, Samedi le 10 Mars 2012 / Région

Les fédérations de mineurs n'ont pas tardé à répondre, cet établissement étant géré par le régime minier. Les responsables CFDT, FO, CFTC et même CFE-CGC jugent les propos de Jean-François Bénévise, au mieux, « provocants », au pire « scandaleux ». Les patrons de fédération tiennent ainsi à rappeler que « c'est bien l'ARS qui valide les transferts de services et que le déficit de l'hôpital de Freyming résulte justement du déséquilibre des mesures et des hésitations de la tutelle ». Surtout, les syndicats de mineurs rappellent qu'il y a un an, l'ARS se réjouissait de trouver le régime minier pour sauver Hospitalor, autre acteur de la santé en Moselle-Est. En décembre 2010, le régime minier avait injecté 11 MEUR dans Hospitalor « pour que cette association puisse survivre et payer les salaires ».