Grève et défilés aujourd'hui à Metz

Publié le 23/03/2010
Des préavis de grève ont été déposés à France Telecom, à la SNCF, aux TCRM ou encore dans l'Education.
Grève et défilés aujourd'hui à Metz
Grève et défilés aujourd'hui à Metz
Des préavis de grève ont été déposés à France Telecom, à la SNCF, aux TCRM ou encore dans l'Education.

© Le Républicain Lorrain, Mardi le 23 Mars 2010. / Metz / Actualité
 

Un service minimum sera mis en place par les TCRM, qui permettra d'assurer 50 % du service.
Salariés du privé ou fonctionnaires, ils seront nombreux, aujourd'hui, à cesser le travail à l'appel de leurs syndicats. Pour défendre les retraites ou le pouvoir d'achat, pour s'opposer à la suppression des emplois dans la fonction publique, ils feront grève et/ou battront le pavé messin. Ainsi, à l'appel de Force Ouvrière, un rassemblement aura lieu dès 10h30, devant l'Union départementale, rue Cambout, « pour le maintien de la retraite à 60 ans, contre l'allongement de la durée de cotisation et un retour à 37 ans et demi, pour la défense de tous les régimes de retraite et du code des pensions ». A 14h, on verra les salariés de France Télécom répondre à l'appel de la CGT et se rassembler porte des Allemands. Dans les préavis de grève qu'ils ont déposés, ils ont tenu à « remonter (leurs) particularités : si nous percevons quelques avancées de la part de la direction de notre entreprise, la situation sur le terrain et dans les services ne change guère. L'ambiance est toujours aussi tendue et le personnel est encore en souffrance, la profession est encore endeuillée », soulève Christian Mougin, délégué syndical CGT. Les grévistes de France Télécom se rendront place De-Gaulle, devant la gare, d'où partira la grande manifestation. Le gros des troupes à 15h, derrière les banderoles des organisations syndicales de la Moselle CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa. « La crise n'est pas terminée », appuie l'intersyndicale qui exhorte Nicolas Sarkozy à trouver des « solutions favorables aux salariés lors de ses négociations avec le patronat ».Baisse des effectifs, précarité des statuts, nouvelle formation des profs, conditions de travail des enseignants-chercheurs, réforme du lycée… Pour les enseignants, les raisons ne manquent pas de redescendre à nouveau dans la rue.
A Metz, dans le premier degré, 125 d'entre eux se déclarent en grève. « Selon les estimations, 32 écoles devraient avoir 25 % de grévistes minimum », annonce Danielle Bori, adjointe aux Affaires scolaires à Metz. Ce qui est un peu plus que lors du mouvement social du 22 janvier dernier. Quatre écoles seront fermées : Les Sources à La Corchade, Erckmann-Chatrian 2 à Borny, Pilâtre-de-Rozier à La Grange-aux-Bois et Château-Aumiot à Devant-les-Ponts. Aussi, la Ville de Metz met en place un service minimum à Michel-Colucci pour Metz-Nord, Jules-Verne pour Metz-Est, Sainte-Thérèse pour la circonscription Saint-Vincent et Magny-Plaine pour le sud messin.
« Il n'y aura pas d'accueil tôt le matin, reprend Danielle Bori. Les enfants devront être déposés à 8h15 mais les parents ont été informés ». Les 17 agents municipaux dévolus accueilleront les enfants selon les emplois du temps. La cantine étant assurée pour ceux qui se sont signalés la veille.