Grogne à la Fnac

Publié le 18/09/2010
Ce n'est pas encore la grève, c'est toujours la grogne. Les trois syndicats de l'enseigne CFDT, Sud et Unsa organisent un rassemblement cet après-midi, à 14 h, devant les portes de la Fnac de Metz, pour exprimer le ras-le-bol des salariés.
Grogne à la Fnac
Grogne à la Fnac
Ce n'est pas encore la grève, c'est toujours la grogne. Les trois syndicats de l'enseigne CFDT, Sud et Unsa organisent un rassemblement cet après-midi, à 14 h, devant les portes de la Fnac de Metz, pour exprimer le ras-le-bol des salariés.

© Le Républicain Lorrain, Samedi le 18 Septembre 2010 / MTZ
 
En mai 2009, un premier mouvement de grogne à Metz. Depuis, selon les syndicats, rien ne se serait arrangé. Photo Gilles WIRTZ.

En cause ? Selon le communiqué de presse des syndicats, « ce mouvement a pour objet de dénoncer les pratiques de la direction régionale ainsi que de la direction du magasin de Metz envers ses salariés ». Sont citées « pressions constantes sur le personnel, lettres de mise en garde, avertissements, menaces de licenciements, conditions de travail se détériorant de jour en jour, sous effectifs avec une perte de vingt salariés CDI en cinq ans sur le magasin de Metz (non remplacés)... »

En outre, « la direction, non satisfaite d'avoir déjà imposé aux vendeurs de devoir encaisser les clients pour faire baisser la masse salariale, impose maintenant aux vendeurs des objectifs sous la menace de licenciements (obligation de vendre des extensions de garanties et ventes de services à domicile aux clients). » Tous ces motifs de mal-être, les salariés mobilisés entendent les expliquent et en informer les clients de l'enseigne.

Toute la question est de savoir l'ampleur de la mobilisation parmi les employés. Selon la CFDT, elle serait de « 80 à 90 % », qui relève un mouvement parti de la base. Et le type de réponse apporté par la direction.