L'avenir d'Alpha Santé entre les mains de SOS

Publié le 17/03/2012
Inquiets mais solidaires, des salariés des différents établissements d'Alpha Santé, dont Oméga qui assure la restauration, ont donné de la voix hier après-midi devant l'hôpital Le Kem.
L'avenir d'Alpha Santé entre les mains de SOS
L'avenir d'Alpha Santé entre les mains de SOS
Inquiets mais solidaires, des salariés des différents établissements d'Alpha Santé, dont Oméga qui assure la restauration, ont donné de la voix hier après-midi devant l'hôpital Le Kem.

© Le Républicain Lorrain, Samedi le 17 Mars 2012 / THI

Moins d'une heure avant l'assemblée générale extraordinaire, les rumeurs allaient bon train : depuis l'enveloppe avec laquelle serait parti Vincent Renault, le directeur général, la veille, jusqu'à l'annulation de la réunion faute de quorum. Finalement à 17 h, quarante-six des soixante-sept membres de l'association étaient présents. À l'extérieur, deux cents manifestants - dont une partie a participé à une opération escargot depuis l'hôpital de Hayange - attendent. Parmi eux du personnel qui « ne sait pas où on va » et qui envisage même « de trouver un autre boulot ». Mais aussi des syndicalistes CFDT du CHR, où « beaucoup ne comprennent pas ce qui se passe ». Des délégations CGT et CFDT du 54 sont aussi là. Ou encore les camarades d'ArcelorMittal, solidaires du mouvement. D'ici deux mois, le groupe SOS devra finaliser son projet. « On ne fera rien sans les salariés, les syndicalistes, la population et les élus », promet Jean-Marc Borello, le délégué général.

Les rênes de l'association hospitalière ont été confiées hier au groupe SOS. Les négociations avec le CHR Metz-Thionville commenceront lundi, pour l'hôpital de Hayange qui perd sa chirurgie.

Lire également en pages Région.