L'été décisif du site florangeois

Publié le 03/07/2012
Conclusions de la mission interministérielle, dévoilement du rapport de Thierry Le Gall, annonce par Mittal des « décisions industrielles sur les filières liquides du groupe » : les semaines à venir vont être cruciales pour les salariés du site florangeois d'ArcelorMittal.
L'été décisif du site florangeois
L'été décisif du site florangeois
Conclusions de la mission interministérielle, dévoilement du rapport de Thierry Le Gall, annonce par Mittal des « décisions industrielles sur les filières liquides du groupe » : les semaines à venir vont être cruciales pour les salariés du site florangeois d'ArcelorMittal.

© Le Républicain Lorrain, Mardi le 03 Juillet 2012 / THI /

 

 

François Pagano, pour la CFE-CGC : « La filière liquide à Florange est suspendue au projet Ulcos de captage de CO2. Aujourd'hui, des indicateurs montrent que le sujet suscite beaucoup moins d'enthousiasme. » Photo Pierre HECKLER

 

Comme l'intersyndicale CFDT-CGT-FO, la CFE-CGC en a bien conscience, et se dit aujourd'hui plus que prête « à défendre toutes les installations ». François Pagano : « Nous défendons l'ensemble du site d'ArcelorMittal-Florange , tout en mettant l'accent sur l'aval du process, la filière packaging. »

Mais avant les annonces qui risquent de faire mal, le représentant syndical garde la tête froide, et ne se fait guère d'illusions. Lors de la réunion préparatoire avec Michel Yahiel, conseiller travail, emploi et protection sociale du Président de la République, le 5 juin dernier, les premiers éléments de réflexions ont porté sur trois scénarios possibles : « Garder une filière intégrée, du minerai jusqu'aux expéditions, sur le site d'Arcelor-Florange, indique le syndicaliste : garder une filière intégrée, mais en dehors du site d'Arcelor-Florange (repreneur), ou un scénario à la Liège, en se séparant d'une partie des activités pour consolider le reste. » Le représentant des cols blancs l'affirme : « La pérennisation de la filière liquide passe par une double condition. A savoir la réalisation du projet Ulcos, qui suscite aujourd'hui beaucoup moins l'euphorie, et le retour à un niveau de croissance suffisant dans la zone euro, laquelle engendrera une reprise de la consommation d'acier. » Dans un contexte d'endettement sévère (triple B) et au vu des perspectives à venir, l'horizon ne semble pas s'éclaircir.

Ce vendredi à Metz, l'intersyndicale aura la tête dans le guidon du Tour de France, à Metz. Les salariés, prêts à tout pour ne pas se faire oublier, entendent bien se faire remarquer, « sans écorner » l'image de leur combat.

E. C.