L'intersyndicale sur tous les fronts

Publié le 20/09/2012
En bloquant les expéditions d'acier pour la filière automobile et en stoppant la ligne d'étamage 3 pour l'emballage au portier Saint-Agathe hier, la CFDT et la CGT de l'usine sidérurgique florangeoise ont fait parler de leur combat.
L'intersyndicale sur tous les fronts
L'intersyndicale sur tous les fronts
En bloquant les expéditions d'acier pour la filière automobile et en stoppant la ligne d'étamage 3 pour l'emballage au portier Saint-Agathe hier, la CFDT et la CGT de l'usine sidérurgique florangeoise ont fait parler de leur combat.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 20 Septembre 2012 / THI /

 

 

Hier matin, les militants CFDT d'ArcelorMittal Florange se sont postés devant l'entrée du bureau général des expéditions du portier Saint-Agathe. Plus aucun camion ne pouvait y entrer pour se fournir en acier destiné à la filière automobile. Photo Philippe NEU

On fait feu de tout bois ! » La formule est d'Édouard Martin, le leader CFDT, pour expliquer, hier matin, les opérations de l'intersyndicale CFDT-CGT-FO d'ArcelorMittal Florange. Une action par jour : la promesse des syndicats en lutte pour la survie de leur usine sidérurgique intégrée a été honorée deux fois !

Au portier Sainte-Agathe, les militants CFDT ont installé leurs bannières orange dès l'entrée, l'objectif étant de bloquer les expéditions d'acier chez les clients de la filière automobile jusqu'à la fin de journée. À l'intérieur du site florangeois, c'est la production d'emballage qui a également été stoppée, les collègues cégétistes arrêtant l'unité appelée Étamage 3 jusqu'à 21h hier soir. À chaque fois, les syndicalistes ont tenté d'expliquer les raisons de ces blocages aux salariés mis devant le fait accompli. L'occasion de dialoguer entre hommes et de surtout rappeler que l'avenir est aujourd'hui plus qu'incertain. Entre le mur du silence érigé par le groupe industriel et l'espoir encore de voir le gouvernement français sauver l'ensemble du site.