La bonne nouvelle d'Arkema

Publié le 05/06/2011
Une nouvelle tour de production de super-absorbant verra le jour chez Arkema, à Carling. A la clé, la création d'une dizaine d'emplois.
La bonne nouvelle d'Arkema
La bonne nouvelle d'Arkema
Une nouvelle tour de production de super-absorbant verra le jour chez Arkema, à Carling. A la clé, la création d'une dizaine d'emplois.

© Le Républicain Lorrain, Dimanche le 05 Juin 2011 / SRG
 
En 2013, 43 000 tonnes de super-absorbant sortiront chaque année de l'usine.Photo RL

En 2009, l'entreprise Arkema, implantée sur la plateforme pétrochimique de Carling, passait un contrat de façonnage avec la société japonaise Sumito-Seika. « Cette alliance nous a permis de passer notre capacité de production à 20 000 tonnes de super-absorbant par an, explique Christelle Rogé, responsable des ressources humaines. Depuis plusieurs mois, nous travaillions à un nouveau projet ensemble, à savoir le doublement de cette capacité de production et la construction d'une nouvelle tour. » La société japonaise vient de donner son accord définitif. À l'horizon 2013, ce sont donc 43 000 tonnes de super-absorbant qui sortiront annuellement de l'usine naborienne.

10 emplois créés 

En cinq ans d'activités, Arkema voit ainsi se conforter une politique judicieuse. « C'est vrai que nous sommes sous le coup d'un plan de sauvegarde de l'emploi, reprend Christelle Rogé. Sur les 420 salariés à l'heure actuelle, nous conserverons 340 emplois, dont les dix nouveaux postes à créer pour cette deuxième tour. »

Du côté syndical, la nouvelle fait aussi l'unanimité. « C'est un signe fort de la pérennisation de notre site, confirme Jean-Bernard Zingraff, délégué CGT. Avec cette création d'activité supplémentaire, nous pourrons aussi espérer aller au-delà de ce que nous avons déjà négocié pour la préservation des emplois. » Francis Besch, délégué CFE-CGC poursuit : « Cette nouvelle ne peut que redonner confiance sur les perspectives de notre entreprise. La coopération avec les Japonais se passe bien. Nous sommes leur seule base européenne. »

Serge Cossutti, délégué CFDT d'ajouter : « Arkema est en passe de racheter Cray-Valley. Nous aurons ainsi toutes les filières sur notre site, de la production d'acrylique au produit fini. »

Pour le moment, les chiffres du coût de construction de la deuxième tour ne sont pas encore finalisés. « D'autres travaux y seront associés. C'est un très gros projet pour nous, conclut Christelle Rogé. Notre entreprise est sur la bonne voie. »

Emilie PERROT.