La CFDT à l'assaut du siège du groupe à Saint-Denis

Publié le 11/09/2012
Édouard Martin, secrétaire général de la CFDT de l'usine de Florange, et plusieurs autres sidérurgistes venus d'autres sites menacés ont réussi à pénétrer à l'intérieur des locaux et à être reçus par le directeur général. Une rencontre qui fait craindre le pire.
La CFDT à l'assaut du siège du groupe à Saint-Denis
La CFDT à l'assaut du siège du groupe à Saint-Denis
Édouard Martin, secrétaire général de la CFDT de l'usine de Florange, et plusieurs autres sidérurgistes venus d'autres sites menacés ont réussi à pénétrer à l'intérieur des locaux et à être reçus par le directeur général. Une rencontre qui fait craindre le pire.

© Le Républicain Lorrain, Mardi le 11 Septembre 2012 / THI /

 

 

 Photo DR

 

Le cortège de CRS, rapidement dissipé, les a un peu décontenancés, hier matin à leur arrivée à Saint-Denis. Plusieurs dizaines de sidérurgistes du syndicat CGT de l'usine de Florange et leurs collègues de Dunkerque, Fos-sur-Mer et du Creusot ont fait le siège d'ArcelorMittal France pour tenter d'en savoir plus sur la stratégie de l'industriel indien quant à l'avenir de leurs usines. S'ils n'ont obtenu aucune réponse de leur entrevue avec Hervé Bourrier, directeur général du groupe dans l'Hexagone, le directeur du cabinet du ministre du Redressement productif les a assurés qu'Arnaud Montebourg va à nouveau recevoir l'ensemble des syndicats d'ici la fin du mois.

De son côté, la CGT sera reçue à sa demande par le préfet de Lorraine Nacer Meddah le 20 septembre prochain à Metz. Un entretien pendant lequel sera sans doute évoquée la sécurité des installations.