La CFDT joue la continuité

Publié le 17/11/2011
La CFDT mosellane renouvelle son engagement contre « les droites extrêmes ». Un combat approuvésans réserve par le congrès départemental, qui vient de confirmer sa confiance à l'équipe dirigeante.
La CFDT joue la continuité
La CFDT joue la continuité
La CFDT mosellane renouvelle son engagement contre « les droites extrêmes ». Un combat approuvésans réserve par le congrès départemental, qui vient de confirmer sa confiance à l'équipe dirigeante.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 17 Novembre 2011 / Moselle Actualités /

 

 

Le congrès de la CFDT se réunit tous les quatre ans pour tirer le bilan des années précédentes et fixer la feuille de route de l'avenir. Photo Pascal BROCARD

François Chérèque estime que la situation dans les hôpitaux est tellement dégradée que le secteur pourrait connaître un conflit de l'ampleur de celui de 1988, qui vit émerger les « coordinations » au détriment des organisations syndicales traditionnelles. Peut-être parce qu'elle partage cette inquiétude, mais à coup sûr parce que la crise sociale touche en priorité les salariés les plus précaires, la CFDT de la Moselle vient d'adopter une « motion » de soutien au personnel non médical des hôpitaux. Le congrès de l'Union départementale, réuni à Saint-Julien-lès-Metz, a approuvé l'initiative à l'unanimité.

L'unanimité, c'est du reste le maître mot de ce congrès 2012, qui a fait la part belle à l'actualité. Avec notamment une autre « motion » rappelant solennellement l'engagement de la CFDT « contre les idées véhiculées par les droites extrêmes ». « Il ne s'agit pas de s'engager dans la campagne électorale, se défend la secrétaire générale, Dominique Marchal, mais bien de s'opposer à la manipulation des salariés par le Front national », allusion transparente au récent engagement de syndicalistes mosellans auprès de Marine Le Pen.

Le congrès départemental s'est encore engagé, de façon moins surprenante, en faveur d'actions pour l'emploi des seniors et l'amélioration des pensions de retraite. Et, évidemment, pour le maintien de la sidérurgie en Lorraine, avec la perspective de manifestations locales le 7 décembre, jour retenu pour un rassemblement européen à Londres des salariés d'ArcelorMittal.

Equipe reconduite

Ce congrès se réunit tous les quatre ans, rappelle-t-on à la CFDT, pour tirer le bilan des années précédentes et fixer la feuille de route de l'avenir. Une bonne centaine de délégués mosellans, toutes branches professionnelles confondues, a délivré un satisfecit global à l'équipe départementale sortante.

Sortante et, d'ailleurs, largement réélue : Dominique Marchal, secrétaire générale, Stéphane Vannson, son adjoint, et Francis Doerflinger, trésorier, ont été reconduits dans leur fonction, de même que Stéphane Simon, Didier Juncker et Didier Zins, membres du bureau. Ils y sont rejoints par trois nouveaux venus, Alain Schleifer, Sandrine Goumard et Elisabeth Bordelais. Dans l'immédiat, a annoncé Dominique Marchal, l'union départementale CFDT va porter une attention particulière à la difficile syndicalisation des salariés des petites entreprises.