La CFDT Mineurs chez les députés

Publié le 19/06/2012
Hier matin, plusieurs délégations de la CFDT Mineurs ont rendu visite aux députés des bassins miniers de Lorraine pour « leur adresser une lettre ouverte demandant la cessation du démantèlement du régime minier et de son réseau de soin », a expliqué Henri Iwankowski, secrétaire de la section CFDT des mineurs de fer de Lorraine, au député-maire de Fameck, Michel Liebgott.
La CFDT Mineurs chez les députés
La CFDT Mineurs chez les députés
Hier matin, plusieurs délégations de la CFDT Mineurs ont rendu visite aux députés des bassins miniers de Lorraine pour « leur adresser une lettre ouverte demandant la cessation du démantèlement du régime minier et de son réseau de soin », a expliqué Henri Iwankowski, secrétaire de la section CFDT des mineurs de fer de Lorraine, au député-maire de Fameck, Michel Liebgott.

© Le Républicain Lorrain, Mardi le 19 Juin 2012 / THI /

 

 

 

« Depuis 1946, nous avons un système de santé favorable à la personne, basé sur la proximité, la gratuité et l'absence de discrimination, a-t-il ainsi développé. Depuis 2009, plusieurs décrets ont mis à mal ce régime. Le dernier, en date du 30 août 2011, nous reste en travers de la gorge, puisqu'il prévoit le transfert du régime de sécurité sociale des mineurs au régime général pour 2013 ! Il est vraiment dommage que ce ne soit pas plutôt le régime général qui s'inspire de notre système, que celui-ci soit une boîte à outils. » Henri Iwankowski a ensuite demandé au député de Thionville-Ouest d'intercéder en sa faveur. « Aidez-nous à suspendre ce couperet ! », a-t-il ainsi lancé, rappelant que, lors de son passage à Forbach le 4 mai dernier, François Hollande avait parlé de « rétablir le régime minier ».

« Je pense que vous serez pour partie entendus, a répondu Michel Liebgott. Du fait de la démographie, on devra aller vers des maisons médicales inspirées de vos centres de soin. » L'après-midi, après s'être rendus à la Carmi-Est à Metz, les représentants de la CFDT Mineurs sont allés rejoindre les sidérurgistes au local syndical de Florange. « Les mineurs sont dans l'attente d'une décision importante pour le régime minier, nous d'une décision politique pour sauver Florange. Nous menons une lutte parallèle », a commenté Édouard Martin, responsable CFDT d'ArcelorMittal. « Nous sommes dans la même ligne que nos collègues d'ArcelorMittal, a renchéri François Dosso, responsable Retraités charbon de la CFDT Lorraine. Nous sommes solidaires. ».