La CFDT mobilise contre les attaques au régime minier

Publié le 05/03/2011
Hier matin, en mairie de Forbach, la CFDT a bouclé sa quatrième réunion d'information concernant le régime minier. A chaque fois l'assemblée générale a adopté la motion visant la sauvegarde des droits des mineurs.
La CFDT mobilise contre les attaques au régime minier
La CFDT mobilise contre les attaques au régime minier
Hier matin, en mairie de Forbach, la CFDT a bouclé sa quatrième réunion d'information concernant le régime minier. A chaque fois l'assemblée générale a adopté la motion visant la sauvegarde des droits des mineurs.

© Le Républicain Lorrain, Samedi le 05 Mars 2011 / FOR
 
En mairie de Forbach, une petite centaine de personnes ont participé à l'assemblée générale de la CFDT. Photo RL 

La CFDT poursuit son patient travail de mobilisation de ses troupes et de l'ensemble de la population minière. Ainsi, hier matin, en mairie de Forbach, s'est tenue une réunion qui a rassemblé une petite centaine de personnes. « C'est la quatrième et dernière que nous organisons, après Cocheren, Creutzwald et Faulquemont », indique Luc Meichelbeck. « Nous avons planifié secteur par secteur, de façon à se laisser du temps, à chaque fois, pour le débat », poursuit le secrétaire général CFDT des mineurs Lorraine. A l'issue de l'assemblée générale, une motion a été adoptée à l'unanimité.

« Des engagements non respectés »

Les mineurs CFDT y exigent le respect des engagements de l'Etat et du président de la République. C'est-à-dire que les régimes spéciaux des mineurs et des marins pêcheurs ne seront pas touchés, que les pensions des anciens mineurs seront revalorisées, que les droits des mineurs, anciens mineurs et veuves des mineurs affiliées au régime spécial de sécurité sociale dans les mines seront maintenues et préservés sans limitation de durée, que les personnels de la Carmi auront la garantie de l'emploi, le maintien de leur convention collective minière, une mobilité au volontariat.

« Aujourd'hui, aucun de ces engagements n'est respecté. Bien au contraire », assène Luc Meichelbeck qui cite en exemple : « Un décret a supprimé la prise en charge des frais de transport, de cure, etc. qui sont des prestations servies par le régime minier depuis des décennies. Le 1er septembre, un décret exclut toute nouvelle affiliation au régime minier, alors que les quelques exploitations minières en activité embauchent encore des mineurs. De plus, il n'y a toujours pas eu de revalorisation des retraites minières. Et les négociations n'ont toujours pas repris, malgré les relances des fédérations de mineurs. »

« Moins bien traités qu'au régime général »

La CFDT constate également que depuis début 2010 un nombre important de dossiers n'ont fait l'objet d'aucune prise en charge par la Carmi. « Les mineurs sont aujourd'hui moins bien traités qu'au régime général. » Autre souci, depuis le transfert de la médecine conseil minière au régime général, « les délais de traitement des dossiers ont fortement augmenté (de 6 à 8 mois) et les dossiers d'invalidité ne sont pas traités. »

Autre sujet de mécontentement : le rapport Bur qui préconise une compensation « très partielle » des prestations dites 2.2.b ; le transfert des personnels « avec l'abandon pur et simple de leur convention collective minière contre le versement d'une prime », et la disparition du régime minier par transfert au régime général de la branche maladie et AT-MP aux CPAM, ainsi que de l'offre de soin aux Ugecam, « avec en cadeau le patrimoine du régime minier ».

Contre le rapport Bur

Opposés aux orientations du rapport Bur, les mineurs CFDT revendiquent l'abrogation du décret supprimant les prestations du 2.2.b, la revalorisation des retraites pour les anciens mineurs, la garantie de l'emploi, le maintien de la convention collective minière, la mobilité au volontariat pour les personnels du régime minier. « Nous exigeons aussi de garantir définitivement la gratuité des soins et de l'ensemble des prestations servies par le régime minier jusqu'au dernier affilié ou ayant-droit ; le maintien du régime minier, de sa caisse, de l'assurantiel, de l'action sanitaire et sociale, ainsi que le maintien de l'offre de soin du régime minier. »