La soudeuse laser et la 5e équipe attendront

Publié le 29/08/2012
La direction de l'usine d'ArcelorMittal Florange, injoignable lundi, a confirmé que la ligne de revêtement galvanisation de l'acier haut de gamme Usibor avait démarré pour sa phase d'essai.
La soudeuse laser et la 5e équipe attendront
La soudeuse laser et la 5e équipe attendront
La direction de l'usine d'ArcelorMittal Florange, injoignable lundi, a confirmé que la ligne de revêtement galvanisation de l'acier haut de gamme Usibor avait démarré pour sa phase d'essai.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 29 Aout 2012 / Région /

 

 

 

La ligne avait fait l'objet d'un investissement de 7,2 MEUR. En revanche, la direction annonce que la soudeuse laser adaptée à cet acier, qui doit équiper le couplage, n'est pas encore présente sur le site. « Nous devons encore définir le type de technologie pour cette soudeuse. Il s'agit d'un investissement supérieur à 8 MEUR », confirme Thierry Renaudin, le directeur du site. Ce dernier est revenu sur la création évoquée d'une cinquième équipe lors de la montée en puissance de cette production. « Elle avait été évoquée, mais en raison du plan de charge des prochains mois, elle ne sera pas nécessaire », explique le directeur.

Les commandes d'acier sont toujours en recul. Néanmoins, concède Thierry Renaudin « l'Usibor est un acier très prometteur en très forte croissance. Il est très demandé. » Sur ces deux points, l'intersyndicale CFDT-CGT-FO a réagi hier matin, lors d'un comité d'établissement, estimant erronée l'annonce de l'investissement de la soudeuse évoquée dans nos colonnes. Sur les inquiétudes de la CGT de Florange concernant les installations de Dunkerque, Thierry Renaudin s'est voulu rassurant, sans nier les problèmes. « Nous continuons à être livrés en brames par Dunkerque. »

Sur Ulcos, dont il attend la réponse de la Commission européenne de Bruxelles pour novembre, il confirme là aussi « que le travail d'ingénierie des équipes d'ArcelorMittal est achevé, à l'exception de deux ou trois points que le groupe veut encore approfondir. » Enfin, selon la CGT, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, doit rencontrer, demain, Robrecht Himpe, vice-président d'ArcelorMittal et Hervé Bourrier, directeur général d'ArcelorMittal France, en présence du rapporteur M. Faure, pour évoquer le sort de la filière liquide chaude de Florange.

B. K.