Le combat judiciaire (re)commence

Publié le 25/05/2010
A l'initiative de la CFDT, une réunion à l'intention des anciens Johnson Controls est organisée le mercredi 26 mai, à 17 h, au Casino des Faïenceries. La salle a été mise à disposition gracieusement par la municipalité.
Le combat judiciaire (re)commence
Le combat judiciaire (re)commence
A l'initiative de la CFDT, une réunion à l'intention des anciens Johnson Controls est organisée le mercredi 26 mai, à 17 h, au Casino des Faïenceries. La salle a été mise à disposition gracieusement par la municipalité.

Le Républicain Lorrain, Dimanche le 23 Mai 2010 / SRG /

 

Tous les salariés licenciés en janvier dernier y sont attendus. En présence de Laurent Paté, avocat de la CFDT, des explications leur seront données sur l'action que le syndicat entend lancer devant le conseil des Prud'hommes. Ceci au terme de plusieurs réunions avec l'avocat concernant la procédure et les chances d'aboutir. Rappelons que l'inspection du travail s'est opposée à la validation du licenciement des salariés protégés (délégués syndicaux), arguant qu'il ne s'agissait pas d'un licenciement économique. L'inspection du travail ne peut se prononcer que sur le cas des salariés protégés, mais cette décision rejaillit sur l'ensemble du personnel. Puisque l'argument économique ne tient pas, ce sont tous les licenciements qui peuvent ainsi être remis en cause. Y compris si les salariés ont déjà signé un accord transactionnel, celui-ci devenant de fait caduque.

« L'objectif est d'obtenir des indemnités supplémentaires pour le préjudice », explique Didier Getrey, secrétaire CFDT Métallurgie Moselle, « mais il faut tenir compte de l'ancienneté ». Il espère qu'un maximum de salariés seront présents. « Le combat n'est pas fini, il recommence. »

Par ailleurs, une délégation a été reçue par Céleste Lett lundi. L es syndicats continuent à oeuvrer avec le député-maire de Sarreguemines et la députée Aurélie Filippetti. « Nous avons demandé à être reçus par Eric Woerth, ministre du travail, pour lui exposer la situation. » La chose devrait se faire dans les prochains jours.