Le P6 relancé par le manque de brames

Publié le 15/01/2011
La direction d'ArcelorMittal a confirmé, hier au comité d'établissement, la remise en activité du P6 pour début février. Avec un recours à l'intérim.
Le P6 relancé par le manque de brames
Le P6 relancé par le manque de brames
La direction d'ArcelorMittal a confirmé, hier au comité d'établissement, la remise en activité du P6 pour début février. Avec un recours à l'intérim.

© Le Républicain Lorrain, Samedi le 15 Janvier 2011 / Région

Comme nous le laissions entendre dans notre édition d'hier, la direction d'ArcelorMittal Florange a annoncé le redémarrage du P6, selon toute vraisemblance dans les premiers jours de février. Thierry Renaudin, le directeur, justifie cette décision par « une demande d'acier importante et un manque de brames, ainsi que la baisse de la productivité des installations à cause de la mauvaise qualité des matières premières. » Et pour faire face, ArcelorMittal va faire appel à un important volant d'intérimaires. Une cinquantaine sera sollicitée aux hauts fourneaux, 25 à Gepor pour la logistique. De plus, il a confirmé, devant les élus du comité d'établissement, l'embauche de 75 salariés sur le site. Néanmoins, cette relance du P6, si elle constitue pour la CFDT « une bouffée d'oxygène pour Florange », soulève de nombreuses interrogations chez les syndicats. « La direction mesure-t-elle les dérives de ces arrêts à répétition ? Le coût des pannes ? », ajoute ce syndicat qui veut « agir sur une meilleure visibilité des emplois et des compétences nécessaires à un bon fonctionnement des outils ». Selon la CGT, la direction « prend le temps de décider de passer ses lignes à cinq postes ». Elle réclame davantage de moyens humains et techniques. La CFE/CGC trouve que « c'est le moment de relancer le P6 pour le tester depuis sa réfection et de voir toute la phase liquide opérationnelle ». Un P6 qui, contrairement à ce que nous avons écrit hier, a bien fonctionné en 2010, pendant trois mois, avant une réfection d'envergure. En attendant, la configuration de fonctionnement à deux hauts fourneaux en Lorraine devrait « fonctionner le premier trimestre. Tout dépendra des commandes. Si au deuxième trimestre elles sont au même niveau, nous prolongerons l'utilisation du P6 », assure le directeur.

La CFDT en tête

Les élections professionnelles (délégués du personnel et représentants au CE) chez ArcelorMital à Florange du 10 janvier (89,13 % de participation), confortent la CFDT comme premier syndicat (34,91 % et 4 sièges), malgré un léger recul (0,66 %) par rapport au scrutin de 2007 qui n'intégrait pas le périmètre Packaging. C'est la seule organisation syndicale représentative dans les trois collèges (ouvriers/employés, techniciens/agents de maîtrise et ingénieurs/cadres). La CGT (28,53 % et 3 sièges) reste en seconde position mais perd 4,27 % et un siège, la CFE/CGC progresse de 2,44 % à 25,69 % et conserve trois sièges. Enfin, FO obtient 10,87 % (+6,3 %) et y décroche un siège et sa représentativité.

Bernard KRATZ.

 


Elections à ArcelorMittal Florange : la CFDT reste 1ère organisation syndicale avec près de 35%