Le point de vue des syndicats

Publié le 01/12/2012
Les représentants syndicaux d'Hospitalor ont vécu les heures sombres de l'association. Ils expriment leur sentiment général sur l'année écoulée et sur l'avenir.
Le point de vue des syndicats
Le point de vue des syndicats
Les représentants syndicaux d'Hospitalor ont vécu les heures sombres de l'association. Ils expriment leur sentiment général sur l'année écoulée et sur l'avenir.

© Le Républicain Lorrain, Samedi le 01 Décembre 2012 / FOR

o Marc Reisdorf, FO. « Pour faire une comparaison qui colle avec l'actualité, nous étions en Grèce et nous sommes maintenant sur la route de l'Espagne ou du Portugal. Il y a encore du chemin à parcourir. Ce qui manque à Hospitalor, c'est de l'activité. Il reste encore des nids dans cette boîte où l'on pense que l'on passera toujours entre les gouttes. Ce n'est pas le cas. Les PSE ont aidé à améliorer la situation financière mais ils ne serviront à rien si on n'a pas plus d'activité. »

o Sylvie Vanzut, CGT. « Je n'ai pas un bon pressentiment pour l'avenir. Il se manifeste par des interrogations laissées sans réponses. On nous dit que tout va mieux mais ce n'est pas vrai, surtout en ce qui concerne l'activité. Il reste de la défiance par rapport à SOS et certains membres de la direction qui continuent à se protéger. De leur côté, les autorités jusqu'au ministère ne font rien pour arranger la situation. Sur le terrain, les gens savent ce qu'il faut faire... »

o Ourida Louma, CFDT. « L'année a été très difficile avec le PSE. Les patients étaient perdus et ne savaient pas où se faire soigner. Avec la nouvelle direction, on a tout de même l'impression que le dialogue social est retrouvé. Pour autant, les perspectives semblent compliquées. Nous allons devoir encore se serrer la ceinture. »

E. P.