Les infirmiers protestent toujours contre leur Ordre

Publié le 27/01/2010
Hier, devant la préfecture, à Metz, une trentaine d'infirmiers ont manifesté à l'appel de Force ouvrière contre la création de l'Ordre des infirmiers.
Les infirmiers protestent toujours contre leur Ordre
Les infirmiers protestent toujours contre leur Ordre
Hier, devant la préfecture, à Metz, une trentaine d'infirmiers ont manifesté à l'appel de Force ouvrière contre la création de l'Ordre des infirmiers.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 27 Janvier 2010. / Metz / Actualité

Une trentaine de manifestants ont protesté, à l'appel de Force ouvrière, contre la mise en place de l'Ordre des infirmiers, hier, devant la préfecture.

Ils étaient une trentaine à manifester, hier, à Metz, devant la préfecture, contre la création de l'Ordre des infirmiers.« Ici, il n'y a que Force ouvrière, explique Didier Birig, secrétaire général Force ouvrière du groupement départemental des services publics et santé de la Moselle. L'intersyndicale FO, CGT, CFDT et CFTC a appelé à un rassemblement dans plusieurs grandes villes de France, mais, pour des raisons internes, nous n'avons pu effectuer le déplacement à Strasbourg. »
C'est donc à Metz que les militants de Force ouvrière ont rejoint le mouvement de protestation. Les revendications n'ont pas changé : la création d'un Ordre des infirmiers leur paraît toujours une aberration.
« Effectivement, il y a un souci avec les infirmiers libéraux, qui n'ont rien pour résoudre les problèmes disciplinaires, et, dans ce cas-là, l'Ordre est utile, avoue Didier Birig. Mais les salariés des hôpitaux, publics ou privés, ont déjà des structures au niveau local et national. »
L'obligation, pour les infirmiers, en milieu hospitalier, d'adhérer à l'Ordre, est une pilule difficile à avaler. La cotisation, fixée à 75 € cette année, mais qui en pratique ne concerne que six mois de 2009, reste un sujet sensible.
« Si les infirmiers du milieu hospitalier doivent réellement appartenir à cet Ordre, ils doivent être exonérés ! Car, si les infirmiers libéraux vont pouvoir déduire la cotisation des impôts, les autres, non ! En sachant que l'Ordre ne fera que dédoubler des structures déjà en place… », conclut le syndicaliste.