Les salariés de Smart poussent un grand ouf

Publié le 08/04/2010
Les salariés de Smart ont poussé un grand ouf de soulagement après l'annonce faite par le président du groupe français Marcus Nicolaï que la troisième version de la Fortwo sera produite à Hambach jusqu'en 2020.
Les salariés de Smart poussent un grand ouf
Les salariés de Smart poussent un grand ouf
Les salariés de Smart ont poussé un grand ouf de soulagement après l'annonce faite par le président du groupe français Marcus Nicolaï que la troisième version de la Fortwo sera produite à Hambach jusqu'en 2020.

Le Républicain Lorrain, Jeudi le 08 Avril 2010 / SRG
 

 

Raymond, salarié : « C'est une très bonne nouvelle, surtout que le groupe Daimler va mettre les moyens pour maintenir des niveaux de vente corrects jusqu'en 2013 ». Photo Thierry NICOLAS

Marcus Nicolaï a fait un retour remarqué hier. Le président de Smart France s'est adressé à tous les salariés en début d'après-midi, lignes de production arrêtées. Pour leur dire sa joie de les retrouver, en pleine forme, mais surtout pour leur annoncer que la troisième version de la Fortwo sera produite à Hambach à partir de 2013. Dans une usine qui souffle, depuis son ouverture, le chaud et le froid, il a été applaudi...
Restylée

Ventes en baisse et chômage technique : le moral n'était pas au beau fixe depuis de longues semaines. « C'est rassurant de savoir qu'on a du boulot jusqu'en 2020, avoue Raymond, un salarié. C'est une très bonne nouvelle, surtout que le groupe Daimler va mettre les moyens pour maintenir des niveaux de vente corrects jusqu'en 2013. »

Pour essayer de rebondir, la Fortwo sera aussi 'restylée' à l'automne. Rien de bien méchant, mais tout de même, avant que ne sorte des lignes de production lorraine la troisième génération... « Si la baisse continue, cela va être difficile, confie un de ses collègues, présent depuis le début de l'aventure. Nous perdons 15 ou 20 000 voitures tous les ans. Alors forcément, aujourd'hui, nous sommes soulagés. » Danielle travaille chez Smart depuis dix ans. « Nous n'avons qu'une seule production. C'est normal que nous soyons plus sensibles aux hauts et aux bas. Nous avons encore deux années difficiles à passer. Personne ne sait de quoi demain sera fait, même si on parle d'une reprise sur le marché automobile. Mais à long terme, nous sommes soulagés. »

Patrick Hozkowicz, représentant CFDT, respire aussi. « Cela va faire du bien. Après cette annonce, les gens sont tout de suite plus confiants. Ils peuvent imaginer l'avenir autrement. A partir de 2012, nous produirons la version électrique en grande série. Il faudra voir comment elle se positionne sur le marché. En 2013, il y aura cette troisième version. Peut-être faudra-t-il du personnel supplémentaire. »

Rendez-vous à Paris

Cette bonne nouvelle n'empêche pas Gilles Hemmerling, leader CFE-CGC de tirer la sonnette d'alarme. « Notre grande inquiétude n'est pas l'après-2013, mais la période jusqu'en 2013. Nous sommes de nouveau dans une phase où nous tremblons. Les ventes dégringolent, plus qu'elles ne chutent. Nous sommes à 95 000 ventes prévues cette année, et nous ne sommes qu'en avril. » Avec deux autres délégués syndicaux, Gilles Hemmerling doit rencontrer le 20 avril, à Paris, le cabinet du ministre de l'Industrie. « Le site n'est pas viable actuellement. Nous allons devoir passer trois années difficiles. » Mais ça, l'usine de Hambach en a l'habitude. Si elle en a déjà vu des vertes et des pas mûres, elle est toujours debout.

Jonathan Breuer.