Les syndicats : l'ARS est « attentiste et laxiste »

Publié le 10/11/2010
Suite à notre dossier paru dimanche à propos du retard pris dans la réorganisation sanitaire du Bassin houiller, des réactions fortes nous sont parvenues. Guy Kuhnen, de Forbach, secrétaire général CFDT mineurs, est écoeuré.
Les syndicats : l'ARS est « attentiste et laxiste »
Les syndicats : l'ARS est « attentiste et laxiste »
Suite à notre dossier paru dimanche à propos du retard pris dans la réorganisation sanitaire du Bassin houiller, des réactions fortes nous sont parvenues. Guy Kuhnen, de Forbach, secrétaire général CFDT mineurs, est écoeuré.

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 10 Novembre 2010 / SRG /

 

 « J'ai toujours défendu le PTU mais aujourd'hui je n'y crois plus », dit-il en préambule. Il explique pourquoi : « Il est impensable qu'un bassin de près de 250 000 habitants n'ait pas les mêmes droits aux soins que les autres régions françaises. L'Est mosellan souffre d'un taux de chômage élevé, de la fuite des jeunes, d'une désertification industrielle, ne se remet pas ou très mal de la fermeture des mines... Et le seul ballon d'oxygène qui était proposé, à savoir un hôpital digne de ce nom, s'envole un peu plus chaque jour. L'Etat porte une responsabilité considérable à travers son laxisme, sa non-validation de certains projets, son obstination à ne pas vouloir agréer des textes négociés pour les personnels amenés à bouger. Il laisse pourrir une situation pour arriver à ses fins : maintenir quelques petits établissements de soins de suite. Pour le reste, les habitants devront faire des kilomètres pour aller se faire soigner en dehors de Moselle-Est. On reproche à nos établissements de ne pas être en équilibre budgétaire. Mais quel établissement en France peut l'être aujourd'hui avec la tarification à l'activité ? On ne parle plus de qualité de soins mais de rentabilité. Enfin, que dire de nos élus, trois députés UMP sur l'Est mosellan, incapables de s'entendre, de parler d'une seule voix pour défendre un projet cohérent, lisible, porteur d'espoir, viable et répondant à une véritable politique de santé publique. Mais pour cela il faudrait faire fi des querelles de clocher. »FO veut un rendez-vous

Dans un communiqué, le syndicat FO des médecins Filieris des bassins miniers « se félicite de la réaction des médecins qui, par une lettre ouverte au Président de la République, ont dénoncé la politique délibérément attentiste de la tutelle (ARS) qui a conduit à aggraver les déficits. Il serait inacceptable que le Bassin houiller ne voit pas naître le PTU dont une partie du financement a déjà été dégagée par la ministre de la Santé. Il serait inadmissible que nos pôles d'excellence soient démantelés ou délocalisés alors que leur performance s'explique par la présence de professionnels de santé pluridisciplinaires motivés et qualifiées. Il faut que cesse cette politique de destruction des emplois ». FO médecins sollicite une entrevue avec l'ARS pour que Jean-Yves Grall « fasse part de la manière dont il envisage d'inscrire le Bassin houiller dans le schéma régional de santé ».