Maintenir une consultation médicale au Habsterdick

Publié le 06/07/2012
A l'appel de la CGT et de la CFDT, une centaine de manifestants se sont regroupés hier matin devant la consultation du Dr Kipper à Stiring-Wendel pour protester contre sa fermeture programmée.
Maintenir une consultation médicale au Habsterdick
Maintenir une consultation médicale au Habsterdick
A l'appel de la CGT et de la CFDT, une centaine de manifestants se sont regroupés hier matin devant la consultation du Dr Kipper à Stiring-Wendel pour protester contre sa fermeture programmée.

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 06 Juillet 2012 / FOR /

 

 

La consultation du Dr Kipper établit 7 000 actes médicaux par an. C'est une des plus importantes du Bassin houiller. Photos RL

Hier matin, c'était jour de marché au Habsterdick à Stiring-Wendel. Mais aussi jour de manif.

A l'appel de la CGT et de la CFDT, une centaine de personnes, essentiellement des retraités, s'étaient rassemblées devant la consultation du Dr Alain Kipper. Objectif : faire part du mécontentement face à la fermeture annoncée de ce poste médical qui comptabilise 7 000 actes par an.

« La population vieillit et ne demande qu'à être soignée », tonne un représentant de la CGT face à un public tout acquis à ce combat. Il ajoute au son du porte-voix : « Il y a des gens qui sont payés pour faire tourner les permanences. C'est à eux de trouver un médecin ». Le syndicaliste fait allusion à la réponse de la direction de Filiéris qui explique avoir du mal à recruter un médecin généraliste pour cet important centre médical. Le porte-parole de la CFDT dénonce la politique du gouvernement Sarkozy qui « a programmé la fin du régime minier pour 2013 » et appelle « les politiques du nouveau gouvernement à revenir en arrière sur certains décrets. C'est bien d'avoir des spectacles et un musée de la mine, mais la mine, c'est avant tout des hommes et des femmes ».

S'adresser ailleurs

En attendant, les affiliés du Dr Kipper ont reçu un courrier de la Carmi-Est expliquant qu'ils doivent s'adresser au Dr Koncina à Schoeneck ou au Dr Stock place Sainte-Marthe à Stiring-Wendel.

« J'ai téléphoné à la consultation du Dr Stock, ils m'ont dit qu'ils ne pouvaient pas me prendre », s'insurge Madeleine.

Silvana confirme : « Pareil pour moi. J'ai téléphoné au Dr Egloff et on m'a dit qu'ils avaient dépassé leur quota. »

Le Dr Kipper explique avoir rédigé plusieurs courriers à la direction de Filiéris qui sont « restés lettre morte. Je regrette ce manque de dialogue à tous les niveaux. J'ai eu une infirmière jusqu'au dernier trimestre 2011. Et depuis je n'en ai plus. Pourtant, c'est une consultation avec des pathologies importantes. J'ai proposé aussi de rester en CDD jusque la fin de l'année avant de prendre ma retraite. » Jean-Claude Holtz, maire de Stiring-Wendel, était également sur le terrain hier matin. Il a assuré que « les élus prendront une motion au conseil municipal de ce vendredi pour demander le maintien absolu de cette consultation dans ce quartier le plus peuplé de Stiring-Wendel. C'est un non-sens de vouloir fermer cette structure. Pour nous, c'est un combat qui s'inscrit dans une lutte générale pour une grande et meilleure offre de soins dans le Bassin houiller. On ne peut pas demander aux gens d'aller se faire soigner à Metz parce que là-bas, ils ont construit des hôpitaux surdimensionnés ou comme on l'entend aussi en Allemagne ! »

Claude DI GIACOMO.