Metz attend le dégel

Publié le 28/12/2010
Le dernier épisode neigeux remonte à vendredi. Depuis, la plupart des rues de Metz et de l'agglomération restent enneigées. Pourquoi ? Parce que le sel manque, selon la municipalité.
Metz attend le dégel
Metz attend le dégel
Le dernier épisode neigeux remonte à vendredi. Depuis, la plupart des rues de Metz et de l'agglomération restent enneigées. Pourquoi ? Parce que le sel manque, selon la municipalité.

© Le Républicain Lorrain, Mardi le 28 Décembre 2010 / MTZ
 
Beaucoup de routes de l'agglomération ne sont pas déneigées. De fait, comme ici, à Metz-Devant les-Ponts, les ordures ménagères s'entassent. Photo Gilles WIRTZ

Il a neigé la semaine dernière. Quatre jours plus tard, le spectacle des rues et des trottoirs de l'agglomération messine rappelle ce réveillon sous les flocons. Quatre jours déjà... Et le bitume reste seulement dégagé sur les axes principaux. Au point d'empêcher le trafic des TCRM (Transports en commun de l'agglomération messine) sur certaines lignes et le ramassage des ordures ménagères. « Je préfère marcher sur la route plutôt que sur le trottoir, c'est plus sûr », se plaint une dame âgée, rencontrée hier matin.

La faute à qui ? A quoi ? Au caractère exceptionnel des dernières chutes de neige et, surtout, à la pénurie de sel, selon la Ville de Metz. Comme les autres communes de l'agglomération et du département, elle ne fait pas partie des priorités de l'Etat pour l'approvisionnement.

« Sans sel,ça ne sert à rien »

Ce n'est pas de la faute des services techniques de la Ville de Metz si certains secteurs voient leurs rues abandonnées à la neige. C'est ce qu'a indiqué, en substance, hier après-midi, Marielle Olesinski, adjointe au maire, déléguée à la propreté de la ville. « Nos stocks de sel sont vides. La note du préfet de la Moselle est claire : les communes ne sont servies qu'en troisième position dans l'ordre des priorités, après les autoroutes et le conseil général », regrette-t-elle.
Des commandes ont été passées, mais n'ont pas encore été honorées. « Sans sel, un chasse-neige ne sert pratiquement à rien. On enlève la couche de neige mais, en dessous, il reste encore la glace, très glissante », explique Jean-Luc Steinmetz, chef de service à la propreté urbaine à Metz. 

Officiellement, une centaine de personnes se relayent pour nettoyer les rues messines. Dans les faits, des secteurs entiers de Queuleu, du quartier Sainte-Thérèse, entre autres, et de La Patrotte imposent toujours des conduites délicates. « On ne sale plus, donc la neige et la glace ne fondent pas », constate le responsable. Comme d'autres, il attend le dégel avec impatience...

« A Metz, on a assuré l'essentiel »

Malgré ces difficultés, Marielle Olesinski semble satisfaite : « A moins qu'on me prouve le contraire, nous avons réussi, à Metz, à assurer une circulation correcte. C'est l'essentiel. » Sauf pour les bus des TCRM apparemment. N'est-ce pas pourtant une priorité ? « Si, mais c'est toujours ce manque de sel qui nous pénalise. On est prêt à déneiger toutes les rues, mais il faut du sel... »

« Impraticable pour les rippeurs »

Difficile de prévoir un retour à la normale alors que d'autres épisodes neigeux s'annoncent. Si les TCRM reprennent doucement le service, le ramassage des ordures est encore bloqué. « La présidence de Metz-Métropole a décidé de tout suspendre, car c'est trop dangereux pour les agents, selon Djemel Benkerroum, responsable CFDT. Deux collègues rippeurs se sont blessés la semaine dernière. Les trottoirs et les rues sont verglacés, pour le moment, et impraticables pour nous. » La Ville de Metz, elle, se retourne vers les riverains et les commerçants : «  I ls ont obligation de déneiger devant chez eux. »

K. G.