Mineurs : la CFDT dénonce « l'acharnement de l'État »

Publié le 26/03/2012
Le syndicat national des mineurs et du personnel du régime minier CFDT, les problématiques du régime minier, le droit des mineurs et l'avenir de l'offre de soins ont été évoqués.
Mineurs : la CFDT dénonce « l'acharnement de l'État »
Mineurs : la CFDT dénonce « l'acharnement de l'État »
Le syndicat national des mineurs et du personnel du régime minier CFDT, les problématiques du régime minier, le droit des mineurs et l'avenir de l'offre de soins ont été évoqués.

© Le Républicain Lorrain, Lundi le 26 Mars 2012 / STA /

 

 

Un nouveau conseil syndical a été élu ainsi qu'un bureau exécutif de neuf membres. Photo DR

Jeudi, s'est tenue à la salle Vouters de Merlebach l'assemblée générale de la section régionale du syndicat national des mineurs et du personnel du régime minier. Les adhérents sont venus nombreux (227 inscrits) pour débattre sur les problématiques du régime minier, l'avenir et les droits du personnel du régime minier, les droits des mineurs, les retraites...

Un rappel a été fait sur les actions menées pendant les quatre dernières années. Le point fort a été l'action menée pour préserver le régime minier et garantir les droits et l'avenir des personnels ainsi que la revalorisation des retraites et cela suite à la non tenue des engagements du président Sarkozy. « Le gouvernement s'était engagé à ne pas toucher les régimes spéciaux des mineurs ; à maintenir les droits des mineurs, anciens mineurs et veuves de mineurs affiliés au régime spécial de sécurité sociale dans les mines ; à revaloriser les pensions des anciens mineurs ; à garantir l'emploi des personnels de la Carmi », énumère Luc Meichelbeck, secrétaire général.

« Mais en réalité, l'État s'acharne à supprimer le régime spécial des mineurs en publiant trois décrets : un qui supprime la prise en charge des transports et cures médicales ; un autre qui exclut toute nouvelle affiliation au régime minier, alors que les quelques exploitations minières encore en activité embauchent encore des mineurs et un troisième qui vise à supprimer le régime minier avec un passage au régime général au plus tard pour 2013 », dénonce le secrétaire général.

« Poursuivre les actions »

Concernant les personnels du régime minier, « aucune garantie ne leur est apportée pour le maintien de leur convention collective minière et référence UCANSS. » La CFDT apporte une solution définitive pour garantir leurs droits « en faisant porter les contrats de travail par l'Agence nationale de la garantie des droits des mineurs. De plus, cette garantie sera apportée par l'ANGDM pour les personnels de l'Action Sanitaire et Sociale du régime (167 agents sur les 5 500 de la CAN-SSM) qui seront transférés le 1er avril à l'ANGDM. »

Lors des élections professionnelles à la Carmi de l'Est le 15 mars, le personnel a fait confiance à la CFDT avec plus de 28 % des voix tous collèges confondus. La CFDT est ainsi devenue première organisation syndicale à la Carmi de l'Est.

L'assemblée a également débattu des problèmes qui touchent la restructuration de l'offre de soins du bassin houiller. La CFDT a « de fortes inquiétudes quant au devenir de l'hôpital de Freyming. » Elle « exigera un véritable plan d'entreprise permettant de pérenniser l'offre de santé et l'emploi dans le Bassin houiller. »

Suite aux dernières manifestations, les mineurs ont obtenu une légère revalorisation pour les retraités partis avant 1987 et la prise en charge des transports et des cures à travers l'action sanitaire et sociale du régime minier, qui sera transférée à l'ANGDM au 1er avril. La mise en oeuvre devrait se faire prochainement.

Le bureau exécutif : Secrétaire général, Luc Meichelbeck ; Secrétaire général adjoint, Frédéric Hergott ; Secrétaire générale adjointe, Josiane Clavelin ; Trésorier, Didier Scherer ; Trésorier adjoint, Alexandre Chavan ; Responsable action revendicative, François Dosso ; Responsable retraités charbon, Georges Carlier ; Responsable retraités fer, Henri IwankowskI ; Responsable régime minier Louis Losson.