Mobiliser en musique !

Publié le 02/05/2012
Rien de telle que la musique pour ragaillardir les coeurs ! Et mobiliser la population en ce 1er mai à Hayange. Une fête du Travail qui a touché la population comme le souhaitait le collectif "jeunes" CGT, en attendant l'appel à la grève de l'intersyndicale vendredi.
Mobiliser en musique !
Mobiliser en musique !
Rien de telle que la musique pour ragaillardir les coeurs ! Et mobiliser la population en ce 1er mai à Hayange. Une fête du Travail qui a touché la population comme le souhaitait le collectif "jeunes" CGT, en attendant l'appel à la grève de l'intersyndicale vendredi.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 02 Mai 2012 / THI /

 

 

« Ils voudraient nous stopper. Ils ne peuvent que nous arrêter... », chante Tonton David. Hier après-midi, le public hayangeois a reçu le message du collectif 'jeunes' CGT d'ArcelorMit-tal alors qu'un feu d'artifice devait être tiré vers 23h sur le site de la Vierge et du SOS. Tout un symbole avant l'appel à la grève de deux heures prévu vendredi à l'usine. Photos Philippe NEU.

Tous ont accepté de donner de la voix pour soutenir l'usine sidérurgique d'ArcelorMittal Florange et le savoir-faire lorrain. Sur la scène, devant la mairie de Hayange, en ce 1er mai, se sont succédé Tonton David, Laure Tarantini, MeLL, RIC... : des voix connues ou à connaître. Entre (bonnes) paroles entendues ici ou là.

o On dit que c'est un porte-bonheur. Didier Magoni a respecté la tradition en proposant son muguet... sur la place où avait lieu le concert. « P ar solidarité, je verserai une partie de la vente au collectif 'jeunes' CGT d'ArcelorMittal à l'origine de l'événement », annonce le fleuriste hayangeois, passé autrefois par Sollac. « Tous ensemble, même les patrons ! » Selon Luïs De Freitas, représentant la CFDT, « Iziblue, l'équipementier professionnel, fera de même sur la vente de t-shirts et le café La Bascule sur la partie restauration ». De quoi remonter le moral !

o « Tout ce qui nous touche, ça va les toucher eux ! », analyse Sébastien Baheux, du collectif 'jeunes' CGT qui a choisi de faire passer le message à la population, en musique. « Une façon non violente de s'exprimer », assure l'assistant commercial chez ArcelorMittal.

o Ils ont dit 'oui' tout de suite, comme d'habitude. RIC a mis le feu et fait bouger le public hayangeois. « Les événements font qu'on ne pouvait qu'être là », souligne Afrwukerah, l'un des membres du groupe de ragga dancehall revenu tout juste du Printemps de Bourges. « Quand on joue, on parle des Arcelor. La musique, c'est la vie, la joie, la peine, la lutte. »

o Revenue de Paris exprès, MeLL est d'emblée entrée en contact avec la foule qui a battu le tempo avec la rockeuse lorraine. Donner espoir, faire rêver, « l'ouvrière de la chanson », a également réussi son coup.

Virginie DEDOLA.