Nouvelle boîte de vitesses : Metz ou Valenciennes ?

Publié le 30/11/2010
Le groupe PSA Peugeot -Citroën envisage de produire prochainement une nouvelle boîte de vitesses. La production se ferait à Metz ou Valenciennes. L'enjeu est de taille : 240 MEUR et 400 emplois à terme.
Nouvelle boîte de vitesses : Metz ou Valenciennes ?
Nouvelle boîte de vitesses : Metz ou Valenciennes ?
Le groupe PSA Peugeot -Citroën envisage de produire prochainement une nouvelle boîte de vitesses. La production se ferait à Metz ou Valenciennes. L'enjeu est de taille : 240 MEUR et 400 emplois à terme.

Le Républicain Lorrain, Mardi le 30 Novembre 2010 / Région
 

 

L'usine de PSA Peugeot-Citroën sortira sa 40 millionième boîte de vitesses en mars 2011. Photo archives RL/Maury GOLINI

Nous faisons tout pour que notre site de Metz soit compétitif et puisse accueillir cet investissement qui pérenniserait notre usine ! » Jean-Paul Ardouin, le directeur de l'usine de boîtes de vitesses de PSA Peugeot-Citroën, à Metz, ne peut pas en dire davantage.

Mais selon lui, le site messin est prêt pour lancer les lignes de production industrielle de la nouvelle boîte de vitesses double embrayage, que le constructeur envisage de produire sur un de ses deux sites français, à Metz ou à Valenciennes.

L'information est partie de l'intervention d'un élu de la communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut, relatée il y a quelques jours dans La Voix du Nord. Le vice-président de cette intercommunalité militait naturellement pour le site de Valenciennes et aurait déjà rencontré, à deux reprises, des représentants de PSA Peugeot-Citroën. Il en ressort que le projet serait à un stade très avancé même si, du côté de la direction du groupe, rien ne filtre et aucune décision ne serait encore prise.

400 emplois à terme

Ainsi, il serait question d'un investissement de 240 MEUR, avec à la clé 195 emplois supplémentaires dans un premier temps, puis 400 à terme.

L'élu de la communauté d'agglomération du Hainaut aurait d'emblée fixé les enjeux. Alors que les taxes consulaires à verser à la CCI dans le Nord seraient de deux millions d'euros contre 600 000 EUR en Moselle, l'agglomération du côté de Valenciennes serait prête à subventionner chaque emploi créé à hauteur de 3 000 EUR, sans compter la prime à l'aménagement du territoire de l'Etat.

Le projet s'avérerait très structurant pour le Valenciennois, où l'on aimerait voir se réaliser l'échangeur autoroutier entre l'A 23 et l'A 2 au bord de laquelle se situe l'usine du constructeur. Un site, créé en 1981, qui produit quelque 7 000 boîtes par jour destinées à la gamme moyenne de véhicules et qui emploie près de 2 500 salariés. Soit un établissement très proche de l'usine mosellane.

Cette dernière qui vient de fêter ses quarante ans et sortira, en mars prochain, sa 40 millionième boîte, produit actuellement 6 000 boîtes/jour dont une majorité sont destinées aux petites voitures (1 million) contre 350 000 destinées aux grosses cylindrées diesel du groupe (C5, C6, nouvelle C4, 3008, 5008, Boxer). De source syndicale, le site messin aurait mis en place, il y a peu de temps, une cellule prototype et d'autres projets. « Cette nouvelle génération de boîtes viendrait à point car la MA a déjà trente ans. La plupart des constructeurs ont déjà adopté la boîte double embrayage. Ce projet pérenniserait notre usine. Et nous espérons que la région va se mobiliser pour faire pencher la balance pour Metz », affirme Philippe Pétry, de la CFDT de Metz, lequel siège également au comité central d'entreprise qui doit justement se réunir le mardi 7 décembre à Paris. « Nous comptons en savoir davantage de la part de la direction. Notamment le calendrier de ce projet », insiste le représentant du personnel.

La décision de la direction de PSA Peugeot-Citroën pourrait intervenir début décembre.

Bernard KRATZ.