POLITIQUE : FILIPPETTI CHARGEE DE L'ENERGIE

Publié le 27/02/2009
«La crise des ego est un problème que l'on retrouve dans tous les partis politiques» constate Aurélie Filippetti, députée de la 8e circonscription de Moselle.
POLITIQUE : FILIPPETTI CHARGEE DE L'ENERGIE
POLITIQUE : FILIPPETTI CHARGEE DE L'ENERGIE
«La crise des ego est un problème que l'on retrouve dans tous les partis politiques» constate Aurélie Filippetti, députée de la 8e circonscription de Moselle.

 Le bureau national du PS a entériné la nomination de partisans de Ségolène Royal à la direction du parti dont Aurélie Filippetti.

Votre intégration à la direction du parti socialiste est-ce un signe d’apaisement entre le parti et les partisans de Ségolène Royal dont vous êtes ?

«Cela s’arrange oui, l’ambiance est apaisée comme elle doit l’être dans un parti politique. Nous sommes en même temps animés par un esprit de responsabilité face à une crise économique qui ravage le pays».
Vincent Peillon et Manuel Valls ont pourtant refusé d’y prendre part. Est-ce une prise de distance avec Ségolène Royal ?
«Ils n’ont peut-être pas trouvé de responsabilité à la hauteur de leur position. Chacun a sa logique propre. Emmanuel Valls ne souhaitait pas intégrer la direction tout de suite. Vincent Peillon sera avec Harlem Désir porte-parole du parti socialiste pour les européennes. Ce n’est pas négligeable».
Le PS n’est-il pas victime d’une crise aigüe d’ego ?
«C’est un problème qui se retrouve dans tous les partis. Si on ne veut pas se frotter aux ego alors on ne fait pas de politique».
Quelle responsabilité aurez-vous au sein de la direction nationale ?
«Je serai secrétaire nationale chargée de l’énergie. Je vais m’engager dans le dossier des anciens salariés de Total malades de l’amiante, dont certains sont à Carling. La CFDT a identifié plus de 300 cas»
Serez-vous tête de liste aux européennes ?
«J’ai posé ma candidature. Après avis de la commission électorale, le bureau national tranchera vendredi».
Qui avez-vous face à vous ?
«Principalement Catherine Trautmann, une proche de Bertrand Delanoë».
Serez-vous épargnée par le nouveau découpage électoral ?
«Si j’en crois les rumeurs, c’est même pire que tout. La 8e circonscription est vouée à la disparition pure et simple, cela ne me laisse aucun endroit pour rebondir. Le projet serait de rattacher les cantons de Fameck et Rombas à la circonscription de Michel Liebgott (NDLR : député-maire socialiste de Fameck). Ils auraient aussi l’intention d’y grefferTerville ce qui aurait pour conséquence d’éloigner Patrick Luxembourger (NDLR : maire de Terville) de Thionville…»
Quand doit être annoncé le nouveau découpage ?
«Les préfets doivent rendre un rapport avec leurs préconisations avant la fin du mois de février. La décision est attendue pour avril».
P.R.
Publié le 25/02/2009 – France et Monde