Première action : bloquer l'expédition...

Publié le 24/02/2012
Près de deux cents salariés, plus que jamais décidés à sauver leur usine, ont pris possession du site des "expéditions bobines", empêchant - jusqu'à ce soir 18h - les camions chargés de livrer les clients automobiles. En espérant que ces derniers, attachés à l'acier de qualité florangeois, puissent faire pression sur la direction.
Première action : bloquer l'expédition...
Première action : bloquer l'expédition...
Près de deux cents salariés, plus que jamais décidés à sauver leur usine, ont pris possession du site des "expéditions bobines", empêchant - jusqu'à ce soir 18h - les camions chargés de livrer les clients automobiles. En espérant que ces derniers, attachés à l'acier de qualité florangeois, puissent faire pression sur la direction.

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 24 Février 2012 / THI /

 

 

 

« N ous ne sommes pas candidats à une élection mais nous tenons nos promesses. Après lundi, la prise des Grands Bureaux, passons à l'étape suivante ! Celle qui va toucher Monsieur Mittal là où ça fait mal... » Hier matin, Édouard Martin n'a pas eu besoin d'un grand discours pour convaincre les salariés. À l'appel de l'intersyndicale CGT-CFDT-FO-CFE-CGC, les salariés réunis au local syndical florangeois ont gagné à pied le site des 'expéditions bobines' à 500 m de là. Sur place, ni une, ni deux, tous passent les barrières, direction les bascules où les poids lourds sont obligés de passer avant de repartir. Enfin, pas cette fois, puisque chaque camion censé livrer les clients automobiles qui ne jurent que par l'acier aussi résistant que léger de Florange est automatiquement bloqué. Rebelote aujourd'hui ! « L'idée est de faire comprendre à Monsieur Mittal que sans nous, il n'est rien ! », insiste le porte-parole de l'intersyndicale. « Notre savoir-faire, c'est sa véritable richesse ! »
Textes : Virginie DEDOLA.Photos : Philippe NEU.