Réactions cfdt total à propos du pipeline

Publié le 07/02/2009
Suite à la position de Philippe Leroy, président du conseil général de Moselle, concernant la demande d'étude de faisabilité du pipeline éthylène entre Carling et Ludwigshafen, la CFDT de Total Pétrochemicals a souhaité réagir aux propos tenus.
Réactions cfdt total à propos du pipeline
Réactions cfdt total à propos du pipeline
Suite à la position de Philippe Leroy, président du conseil général de Moselle, concernant la demande d'étude de faisabilité du pipeline éthylène entre Carling et Ludwigshafen, la CFDT de Total Pétrochemicals a souhaité réagir aux propos tenus.

«Comment peut-on demander la construction d’un pipeline éthylène financé par les pouvoirs publics ne servant qu’à une société privée, Ineos, en grande difficulté financière ? Ce même pipeline pourrait accélérer la fermeture du vapo 1 et de fait fragiliser la pérennité du site de Carling si ce projet se réalisait.
La CFDT de TPF s’interroge sur les déclarations d’Ineos, réclamant 150 000 tonnes d’éthylène supplémentaire pour ses activités de polyéthylène, alors que la demande officielle à Total n’est que de 50 000 tonnes. A quel jeu joue Ineos ? Philippe Goebel, PDG de Total Pétrochemicals France lors de sa visite sur le site, le mois dernier, a affirmé que TPF pouvait répondre à cette demande sans la construction du pipeline.
La CFDT a demandé à M. Goebel de conforter la filière polystyrène sur le site de Carling, unité la plus performante d’Europe du Groupe Total et de préparer l’avenir avec la construction d’une unité de silicium s’intégrant sur le site (classé Seveso 2) et la fabrication de panneaux photovoltaïques sur le site du futur Technoparc et ce dans le cadre de la convention de revitalisation

Publié le 07/02/2009 (Saint-Avold)