Régime minier : la CFDT veut une instruction ministérielle

Publié le 18/07/2012
Les mineurs CFDT font le point sur la situation dans un communiqué.
Régime minier : la CFDT veut une instruction ministérielle
Régime minier : la CFDT veut une instruction ministérielle
Les mineurs CFDT font le point sur la situation dans un communiqué.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 18 Juillet 2012 / STA /

 

 

 

« Les différentes actions menées par les mineurs ces dernières semaines ont permis aux élus socialistes de prendre la mesure du problème et de comprendre que le moratoire demandé pour le régime minier de sécurité sociale était une nécessité.

La manifestation organisée par les mineurs CFDT, la semaine dernière en mairie de Forbach a également permis d'obtenir un rendez-vous de l'intersyndicale des mineurs avec le ministère.

Les élus socialistes lorrains seront reçus le 23 juillet prochain et les organisations syndicales le 26 juillet.

Ce n'est pas simplement l'annonce de ces entrevues qui va permettre de stopper la casse du régime minier que s'emploient à mener de plus en plus vite, la direction de la DSS et la direction de la CAN !

Pour le Syndicat National des mineurs CFDT, une instruction ministérielle peut imposer un moratoire et permettre d'engager de véritables discussions sur trois points.

D'abord, l'abrogation des décrets scélérats promulgués par le gouvernement de Nicolas Sarkozy en 2009, 2010, et 2011,

Ensuite, une évolution concertée du régime minier pérennisant le réseau de soins de qualité et de proximité qu'il a su mettre en place, ouvert depuis 2005 à toute la population,

Enfin, garantir la gratuité totale des soins et de l'accès aux soins pour les affiliés du régime minier jusqu'au dernier vivant.

L'action de casse des directions de la sécurité sociale et de la Can-SSM est illégitime, elles ont été mises en place par l'ancien gouvernement.

Or cette action est, en effet, contraire aux engagements du nouveau Président de la République : lui-même s'est engagé à rétablir les mineurs dans leurs droits.

Le Syndicat National des Mineurs CFDT demande l'annulation pure et simple de toutes les mesures découlant des décrets de 2009, 2010 et 2011.

Pour ce qui est plus précisément des ventes immobilières pratiquées à la hussarde par la direction de la Can-SSM depuis le 6 mai 2012, les mineurs CFDT exigeront le retour de tous les immeubles vendus dans le patrimoine des mineurs ».