Rencontre avec les syndicats

Publié le 25/02/2011
La rencontre était minutée. « Une demi-heure pas plus, le temps de dire bonjour » bougonnaient les syndicalistes.
Rencontre avec les syndicats
Rencontre avec les syndicats
La rencontre était minutée. « Une demi-heure pas plus, le temps de dire bonjour » bougonnaient les syndicalistes.

Le Républicain Lorrain, Vendredi le 25 Février 2011 / THI /

 

Hier matin, ils attendaient le 'patron d'EDF' armés de banderoles et de revendications. La loi Nome de libéralisation des marchés d'électricité était le thème porteur partagé par toutes les représentations syndicales qui voulaient également entretenir Henri Proglio à propos des entreprises sous-traitantes et de la santé au travail.

Finalement, l'entrevue s'est poursuivie pendant plus d'une heure et les représentants syndicaux ont apprécié « l'homme d'entreprise qui a une approche d'écoute surprenante », « ce n'est pas un politique, c'est un homme à l'écoute, soucieux de la pérennisation de l'entreprise de ses comptes et de l'avenir du nucléaire ».

Aux questions posées, quelques réponses apportées :

- Loi Nome : « Il estime que c'est une situation anormale » a rapporté Michel Bender de la CFDT. Il se montre soucieux de céder ces parts au juste prix. « Il a assuré qu'il s'était battu fortement, a ajouté Claude Mathieu (FO), et qu'à présent il fallait appliquer la loi, la plus intelligemment possible ».

- Sous-traitance : les syndicats ont évoqué la multiplication des entreprises sous-traitance au sein de la centrale. « Il a assuré, a repris Michel Bender de la CFDT, qu'il fallait qu'EDF garde ses compétences et retrouve ses coeurs de métier 3.

Pour Christian Spiess de la CGT, « Henri Proglio ne s'est pas engagé sur beaucoup de chose, mais c'était plutôt une réunion diplomatique. Nous avons voulu démontrer que les agents avaient des soucis en tête ».