REPERES - Guerre des nerfs chez Johnson

Publié le 02/09/2009
La guerre des nerfs annoncée aux premières heures du conflit par les syndicats de Johnson Controls (Sarreguemines) a bien lieu.
REPERES - Guerre des nerfs chez Johnson
REPERES - Guerre des nerfs chez Johnson
La guerre des nerfs annoncée aux premières heures du conflit par les syndicats de Johnson Controls (Sarreguemines) a bien lieu.

Si l’on se réfère au projet de départ de la direction, les premières lettres de licenciements auraient dû partir fin août, mais les syndicats continuent de jouer la montre. «Chaque jour travaillé est un jour payé. », confie Didier Getrey, secrétaire CFDT métallurgie Moselle. Hier, la deuxième réunion du CE, relative au plan social, débutée le 11 juin, a une nouvelle fois été reportée au 10 septembre. Motifs : l’attente de la décision du tribunal des référés (l’audience a lieu le 8 septembre) ; l’attente du rapport de l’expert mandaté par le CE sur la situation de l’entreprise ; la réécriture des conditions du plan de sauvegarde de l’emploi, pour fixer les propositions.
«Notre premier objectif est le maintien de l’emploi. » Pour l’heure, la direction a confirmé que soixante emplois seraient maintenus sur le site et seraient pris sur l’effectif de Sarreguemines. Parallèlement, les syndicats négocient les meilleures conditions de départ, réclamant notamment une prime extralégale de 5 000 € net par année d’ancienneté, alors que la direction propose 2 600 €.

Publié le 02/09/2009 (France et Monde)