REPRISE PARTIELLE A SARRALBE

Publié le 10/09/2009
La rupture brutale d'une tuyauterie de vapeur (25b) a entraîné, dimanche l'arrêt de l'ensemble des installations de la plate-forme pétrochimique de Lavéra puis par ricochet de l'usine Ineos de Sarralbe.
REPRISE PARTIELLE A SARRALBE
REPRISE PARTIELLE A SARRALBE
La rupture brutale d'une tuyauterie de vapeur (25b) a entraîné, dimanche l'arrêt de l'ensemble des installations de la plate-forme pétrochimique de Lavéra puis par ricochet de l'usine Ineos de Sarralbe.

Lavera étant la principale source d’approvisionnement en éthylène depuis l’accident survenu sur la plate-forme de Carling, le site mosellan (250 salariés) n’était plus en capacité de produire du polyéthylène (PE), ni de polypropylène (PP).
Mardi, Dominique Charbonnel, directrice du site avait indiqué que «
le pipe et le stockage de Viriat sont gérés par Total » et qu’aucune date de redémarrage ne pouvait être fixée. Une embellie est arrivée hier puisque la production a pu reprendre partiellement à Sarralbe après seulement trois jours d’interruption. La seule ligne de PP restée en service après la restructuration a été redémarrée hier matin. Elle produit du propylène et une faible quantité d’éthylène. «Une des trois lignes de PE a également été remise en route grâce à la livraison de cinq tonneurs. Cela nous donne une visibilité à quinze jours, pas davantage », confirme Dominique Charbonnel. «La matière nous arrive par le pipe du sud, mais on n’en sait pas plus sur la durée, ni la provenance de l’éthylène. » Une telle quantité reste toutefois insuffisante pour faire redémarrer les deux autres lignes de production de polyéthylène. Du côté syndical, on évoque un possible «accord avec Shell qui fournirait l’éthylène via le pipeline de Total ou de l’utilisation de réserves en provenance du stockage Total de Viriat dans l’Ain ». Réponse sans doute aujourd’hui, à 15 h 30, lors du CE extraordinaire que la direction a accepté d’organiser suite à la demande de la CFDT.

F. S.
Publié le 10/09/2009 – France et Monde