Retraite accordée aux horodateurs

Publié le 06/11/2010
A 9h30, hier matin, presque tous les horodateurs de Sarrebourg étaient hors d'usage : couverts d'un sac-poubelle noir ou simplement bandés de scotch transparent.
Retraite accordée aux horodateurs
Retraite accordée aux horodateurs
A 9h30, hier matin, presque tous les horodateurs de Sarrebourg étaient hors d'usage : couverts d'un sac-poubelle noir ou simplement bandés de scotch transparent.

© Le Républicain Lorrain, Samedi le 06 Novembre 2010 / SRB
 
Une vingtaine de personnes ont participé à l'opération parking gratuit lancée hier matin dans les rues de Sarrebourg. Elles ont emballé les horodateurs de plastique, les rendant ainsi hors d'usage. Photo Laurent MAMI 

« C'est une façon de rendre nos actions populaires », sourit Patrice, employé chez Ferco, habillé d'un dossard rouge et blanc signé Force Ouvrière. Le mouvement de protestation contre la réforme des retraites se poursuit, malgré son vote définitif par l'Assemblée la semaine dernière.

Les organisations syndicales sont tombées d'accord sur la mise en place d'une opération parking gratuit en centre-ville, « une opération coup-de-poing, décidée ensemble mardi », renchérit Anatole, lui aussi salarié chez Ferco mais mobilisé sous les couleurs de la CFDT.

Une vingtaine de personnes ont participé hier au déguisement symbolique des horodateurs réussissant à s'attirer la sympathie d'une majorité de passants et d'automobilistes de la Grand'Rue à l'avenue Foch en passant par la place des Cordeliers, les rues de la Marne et Napoléon et le quartier de la Gare. « Ils nous disent que c'est bien de ne rien casser », relève Jean-Michel.

La mairie de Sarrebourg a été prévenue le matin même par un courrier de l'intersyndicale CFDT, CFTC, FO, UNSA, FSU à l'initiative de cette action. Le temps d'une journée, les agents de la police municipale ont ainsi troqué le carnet de contraventions contre une paire de ciseaux afin d'ôter l'épais ruban adhésif et les affichettes éloquentes placardées sur les parcmètres aussi vite redécorés par les militants.

Ne pas battre en retraite

L'opération parking gratuit aurait été répétée dans d'autres communes du département. « On dit que le mouvement s'essouffle mais nous, on est toujours là », relève Manu, salarié chez Steelcase. A Sarrebourg, jour de marché, les syndicats du Sud-Mosellan en ont également profité pour distribuer des piles de tracts rappelant la manifestation organisée cet après-midi dans les rues de Sarrebourg au départ de la gare. « C'est un bon baromètre », redoute Manu. La population locale est appelée à se mobiliser pour la quatrième fois en quelques semaines.

La détermination des organisateurs, elle, est intacte. Pour preuve, leur credo imprimé sur les papiers volants en ville : « Nous ne battrons pas en retraite ».

F. T. Manifestation contre la réforme des retraites, aujourd'hui devant la gare à 14h30.