Sanef : les agents revendiquent une revalorisation salariale

Publié le 12/06/2010
C'était jour de fête hier pour les automobilistes au péage de Phalsbourg. Le passage était gratuit dans les deux sens : les agents de la Sanef étaient en grève. Ils réclament une revalorisation de leurs salaires.
Sanef : les agents revendiquent une revalorisation salariale
Sanef : les agents revendiquent une revalorisation salariale
C'était jour de fête hier pour les automobilistes au péage de Phalsbourg. Le passage était gratuit dans les deux sens : les agents de la Sanef étaient en grève. Ils réclament une revalorisation de leurs salaires.

© Le Républicain Lorrain, Samedi le 12 Juin 2010 / SRB
 
Les salariés en grève de la Sanef ont distribué des tracts aux automobilistes toute la journée. Photo Raymond CHRISTIAN 

C'est gratuit ! Pas besoin de payer, vous pouvez passer ! », lance un salarié de la Sanef aux automobilistes. Hier au péage autoroutier de Phalsbourg, les voies étaient libres dans les deux sens pour tous les véhicules. Agréablement surpris, les automobilistes répondaient par des sourires et des gestes de soutien.

« Notre objectif est de favoriser la clientèle, pas de la gêner. Nous voulons surtout montrer à notre groupe combien il perd d'argent en une journée. » La grève concerne les autoroutes Sanef (société d'autoroutes du nord et de l'est de la France) et SAPN (société d'autoroutes Paris Normandie). 

Ce mouvement de 24 heures a largement été suivi par les employés Sanef du site phalsbourgeois. « Il y a 95 % des salariés au niveau exécution qui sont en grève », livre Didier Ott, délégué CFDT. « Il s'agit du personnel de viabilité, du personnel receveur de péage et certains surveillants de péage. » L'ensemble des organisations syndicales est mobilisé : CFDT, CFTC, CGT, CNSF, FO et Fat Unsa. « Malgré une année dite de crise, le groupe Abertis affiche des bénéfices 2009 en hausse, approchant 600 millions d'euros, dont 257 millions uniquement pour le secteur autoroutier Sanef, en augmentation de 11 % par rapport à 2008 », mentionne le tract distribué aux automobilistes.

Augmenter le pouvoir d'achat

« Pour la première fois dans l'histoire de notre entreprise, la direction générale de la Sanef a refusé la négociation et a appliqué une mesure unilatérale en termes d'augmentation salariale de 0,8 % bien en deçà de l'inflation. Les bénéfices engendrés par le secteur autoroutier enrichissent directement notre principal actionnaire espagnol au détriment des salariés, pourtant premiers acteurs de la santé financière de la Sanef. » Les salariés réclament une revalorisation salariale et la sauvegarde des emplois. Une prime de 1 000 EUR est exigée pour l'ensemble du personnel. « Des points d'indices ont été donnés à certains membres du personnel. Nous voulons que tout le monde obtienne quelque chose. Si les négociations ne s'ouvrent pas, le mouvement de grève sera reconduit les vendredis 18 et 25 juin. »

La direction du site Sanef de Phalsbourg a confirmé le fort pourcentage de grévistes mobilisés hier. Selon le service communication de la Sanef à Paris, « le mouvement a été plutôt bien suivi. Il s'est passé dans le calme sans gêner la circulation et sans remettre en cause les dispositifs de sécurité. » Et d'ajouter que la direction se trouvait dans une « position d'écoute et d'ouverture. Des propositions de dates de réunions ont été envoyées aux représentants syndicaux pour la semaine prochaine. »

M.M.