Sécofab imite Sotralentz

Publié le 23/05/2012
Démarré lundi, le conflit social se poursuit chez Sotralentz, à Drulingen.
Sécofab imite Sotralentz
Sécofab imite Sotralentz
Démarré lundi, le conflit social se poursuit chez Sotralentz, à Drulingen.

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 23 Mai 2012 / Région /
 

La société, plus gros employeur d'Alsace bossue avec 800 salariés, est spécialisée dans la construction de pièces métalliques de gros gabarits. L'échec des négociations annuelles obligatoires (NAO) est à l'origine de la grève : le personnel réclame 7 % d'augmentation de salaire, arguant des profits de l'entreprise, quand la direction propose 1 % de hausse générale et 0,5 % en individuel. Cette dernière refuse toute nouvelle discussion tant que le piquet de grève n'est pas levé. Hier, c'était toujours le statu quo.

Mêmes causes et même effets chez Sécofab à Sarralbe, une filiale de Sotralentz. Hier matin, les NAO ont également échoué et le personnel, réuni en assemblée générale, a voté une grève illimitée en début d'après-midi. « On demande 3 % d'augmentation au minimum, et 0,5 % en individuel », précise le délégué syndical CFDT Frédéric Schlesser. La CFE-CGC prend également part au mouvement sur le site qui emploie plus de 200 personnes. A Sarralbe, la direction du groupe Sotralentz est toutefois prête à reprendre les discussions si les syndicats reviennent à la table des négociations.