Service réduit à la CPAM

Publié le 29/01/2010
Les usagers n'ont pas forcément subi la grève. Au pire, l'attente était un peu plus longue qu'à l'accoutumée.
Service réduit à la CPAM
Service réduit à la CPAM
Les usagers n'ont pas forcément subi la grève. Au pire, l'attente était un peu plus longue qu'à l'accoutumée.

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 29 Janvier 2010. / Thionville / Actualité

 
 Cinq syndicats (CGT, CFDT, CFE CGC CFTC et FO) appelaient les salariés de la CPAM à la grève, hier. Les revendications portaient sur « de véritables négociations sur l'augmentation conséquente de la valeur du point, l'arrêt des suppressions d'emploi dans tous les organismes, la reconnaissance des qualifications, l'évolution des carrières, l'arrêt des restructurations, mutualisations, externalisation à marche forcée, l'arrêt des suppressions d'emploi avec la transformation en CDI conventionnels de tous les contrats précaires et priorité d'embauche aux intérimaires, l'arrêt de la remise en cause du temps partiel, l'arrêt des heures supplémentaires obligatoires, l'amélioration des conditions de travail ».
Sur le site thionvillois de la CPAM, 46 agents ont fait grève : 5 pendant 55 minutes, 2 pendant une demi-journée et 39 toute la journée. Un service minimum devait être assuré, mais l'accueil a fonctionné comme d'habitude, et trois guichets sur cinq étaient ouverts. Le site compte environ 260 employés.
En revanche, sur les 11 permanences extérieures qui devaient être ouvertes, aucune ne l'a été, pour éviter que les usagers ne trouvent porte close.