Si près du but...

Publié le 30/11/2012
Tous les symboles. De la Tour Eiffel, édifiée en acier lorrain, où ils se sont retrouvés en avril dernier, jusqu'au parvis de Bercy sur lequel ils campaient encore hier, les Mittal auront, quoiqu'il arrive, marquer les esprits. « On est même les premiers à s'être positionnés jusque devant les fenêtres de l'Assemblée nationale », rapporte, pas peu fier, Fred Maris, un jeune cégétiste de retour à Florange.
Si près du but...
Si près du but...
Tous les symboles. De la Tour Eiffel, édifiée en acier lorrain, où ils se sont retrouvés en avril dernier, jusqu'au parvis de Bercy sur lequel ils campaient encore hier, les Mittal auront, quoiqu'il arrive, marquer les esprits. « On est même les premiers à s'être positionnés jusque devant les fenêtres de l'Assemblée nationale », rapporte, pas peu fier, Fred Maris, un jeune cégétiste de retour à Florange.

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 30 Novembre 2012 / THI /

 

 

Pendant qu'une partie des Mittal campe devant Bercy pour 'soutenir Montebourg', familles et salariés attendent encore à Florange. L'éventuelle reprise du site ou une nationalisation temporaire pourrait être annoncée aujourd'hui, avant minuit.

Photo Pierre HECKLER

 

Aujourd'hui, l'intersyndicale CGT-CFDT-FO devrait y attendre, unie, des nouvelles du gouvernement. Refus de vendre catégorique de Mittal, reprise du site dans son ensemble ou nationalisation temporaire : c'est ce qu'ils espèrent savoir d'ici ce soir minuit. Tous appellent de leurs voeux une reprise globale du site ; reste à connaître le nom du providentiel repreneur prêt à débourser 400 MEUR, évoqué par le ministre Montebourg.

Après une énième nuit sous la tente, les dix militants cédétistes, encouragés par la population et soutenus au long cours par leurs familles, veulent toujours y croire. Encore quelques heures à patienter.