Smart : ventes en hausse et vingt embauches

Publié le 15/03/2012
La Smart a toujours le vent en poupe. En février encore, les ventes sont en augmentation de 20 %,par rapport au même mois de l'an dernier. Les prévisions sont bonnes. Vingt embauches doivent être conclues.
Smart : ventes en hausse et vingt embauches
Smart : ventes en hausse et vingt embauches
La Smart a toujours le vent en poupe. En février encore, les ventes sont en augmentation de 20 %,par rapport au même mois de l'an dernier. Les prévisions sont bonnes. Vingt embauches doivent être conclues.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 15 Mars 2012 / SRG /

 

 

Petit lifting de printemps pour la Smart, avec un pare-choc redessiné et un logo plus apparent. Photo DR

Des ventes toujours en hausse

« O n a le sourire. On ne connaît absolument pas la crise. On nous demande même de travailler davantage », se réjouit un salarié de Smart. Le petit bolide sarregueminois continue sa progression. En février encore, par rapport au même mois de l'an dernier, les ventes sont en hausse de 19,9 %. Pas moins de 8 426 exemplaires ont été vendus. « La Smart Fortwo poursuit un début d'année remarquable, note Gilles Hemmerling, président de la CFE-CGC Métallurgie Lorraine. Nous nous réjouissons de ces bonnes performances, alors que bien des marques ont des difficultés . »

Ce succès est éclatant, sur un marché automobile moribond. La Smart made in France et made in Hambach s'exporte à merveille. Les Chinois sont toujours très intéressés par le véhicule (1 459 unités vendues, + 103,2 % par rapport à février 2011). Tout comme les Etats-Unis (+58.9%), la France (+ 58,9 %), l'Italie (+18,5 %), ou bien encore l'Allemagne (+ 13,2 %).

Des prévisions encore en augmentation

Comme l'an dernier, 100 000 véhicules devraient sortir en 2012 des chaînes de montage hambachoises.

En février, la direction en ajoutait 5 000 à produire au deuxième trimestre. Nouvelle bonne nouvelle : elle augmente encore ses prévisions, de 2 500 unités pour le troisième trimestre. « On n'a pas du tout l'impression d'être dans une période de crise, avoue un délégué CFDT. On doit produire plus. »

L'usine, d'où sortent entre 550 et 600 voitures par jour, selon les horaires hauts ou bas, doit donc s'adapter. Pour accélérer les cadences, des modifications doivent être apportées sur la ligne de montage.

Le défi est de taille pour l'entreprise, qui doit en même temps assumer le lancement à grande échelle de la version électrique, en mai ou juin, et supporter le lifting de la Fortwo 'classique'.

Présentée à Genève, elle présente un pare-chocs redessiné et surtout une nouvelle calandre, avec le logo de Smart plus identifié.

De nouvelles embauches

« On ne peut pas passer à côté de ces commandes », plaisante un employé. Tous doivent donc retrousser leurs manches. A partir d'avril, les salariés effectueront des heures supplémentaires dix samedis, pour sortir à chaque fois 250 véhicules en plus. Du bonus, donc, au niveau du salaire. « Nous allons aussi devoir travailler plus, soit le matin, soit le soir, une heure de plus chaque jour pour chaque poste, dans le cadre de la modulation. », avance un cadre. « Notre compteur modulation affichera 49 heures en octobre, mois où les heures nous seront payées, annonce un délégué CFDT. Le surcroît d'activité et le développement du véhicule électrique entraînent aussi le recours à l'intérim. » Dernière heureuse nouvelle : onze embauches ont déjà été conclues en CDI, neuf autres doivent suivre en avril.

Jonathan BREUER.