SOCIAL - Arkema : il reste les acryliques

Publié le 25/07/2009
Serge Cossutti, délégué central CFDT, revient sur l'entrevue qui a eu lieu à Paris avec le PdG d'Arkema.
SOCIAL - Arkema : il reste les acryliques
SOCIAL - Arkema : il reste les acryliques
Serge Cossutti, délégué central CFDT, revient sur l'entrevue qui a eu lieu à Paris avec le PdG d'Arkema.

Suite à l’annonce du plan de suppressions d’emplois et à la fermeture prochaine de la filière MAM (méthacrylates de méthyle), il a été question de l’avenir du groupe à Carling.
«J’ai rappelé que les 163 suppressions d’emplois concernaient, en réalité, plus de 220 personnes puisque l’objectif de la direction est de passer de 525 salariés aujourd’hui à 303 en 2013. Nous avons obtenu la garantie qu’aucun salarié ne serait muté de force. C’est important. Nous avons aussi réclamé des moyens pour mettre en place la nouvelle organisation d’Arkema Carling », précise Serge Cossutti.
Le délégué syndical estime qu’il y a eu «des nouvelles rassurantes, notamment pour la filière acrylique. A Carling, elle est la plus performante d’Europe et le PdG a semblé réellement convaincu de la nécessité de nous renforcer dans ce domaine. Concernant le pôle de chimie verte, projet Iprod, on demande à ce que l’argent investi ici à Carling se concrétise en projets pour Carling , pour des emplois à Carling » conclut Serge Cossutti .
De son côté, le député maire André Wojciechowski a «pris acte de la volonté d’Arkema d’investir 40 M€ pour conforter son positionnement à Carling comme leader sur les acryliques » .
Pour le parlementaire «des interrogations persistes sur le devenir de Protelor […] le centre de recherche de Carling doit évoluer sans suppression d’emplois en mettant en avant les applications liées au glycérol (alternative au propylène) et à la chimie verte, la constitution d’un comité de pilotage stratégique est souhaitée pour aboutir à des implantations industrielles génératrices d’emplois ».

 

Publié le 24/07/2009 (Saint-Avold)