SOCIAL COCKERIE DE CARLING - Les cokiers acceptent le Plan de sauvegarde de l'emploi

Publié le 31/10/2009
Hier, une assemblée générale a réuni les cokiers au foyer Emile-Huchet dans le but de les informer et d'échanger sur le Plan de sauvegarde de l'emploi, suite au projet de licenciement économique collectif. Un vote pour ou contre l'adoption de ce PSE a suivi.
SOCIAL COCKERIE DE CARLING - Les cokiers acceptent le Plan de sauvegarde de l'emploi
SOCIAL COCKERIE DE CARLING - Les cokiers acceptent le Plan de sauvegarde de l'emploi
Hier, une assemblée générale a réuni les cokiers au foyer Emile-Huchet dans le but de les informer et d'échanger sur le Plan de sauvegarde de l'emploi, suite au projet de licenciement économique collectif. Un vote pour ou contre l'adoption de ce PSE a suivi.


Un peu plus de la moitié des 162 cokiers (en CDI) a assisté hier à partir de 15 h au foyer de la cité Huchet à une assemblée générale destinée à l’ensemble du personnel, animée par des membres du comité d’entreprise et de l’intersyndicale (CGT, CFDT, CFTC, FO, CFE-CGC). «Cette réunion a permis d’établir un échange direct depuis le 19 octobre, date à laquelle tout le personnel de Cokes de Carling a été mis en disponibilité, mais aussi d’aborder les détails du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui a été proposé », souligne Jean-Jacques Bour, pour la CGT. Ce document contient les champs d’application du PSE, les incidences, les mesures destinées à limiter le nombre de licenciements (reclassements internes), les mesures de reclassements externes, les mesures d’accompagnement et aides, le calendrier de mise en œuvre des licenciements, les mesures d’accompagnement des départs, la durée du PSE et de son suivi. Présente, la cellule de reclassement SODIE (qui a un bureau à Saint-Avold rue des Moulins) a éclairé sur le suivi des volontaires qui opteront pour le plan de formation et de recherche d’un nouvel emploi.

Vote à bulletin secret

Les cokiers qui ont eux-mêmes déjà trouvé un potentiel emploi ont pu trouver réponse quant à leurs interrogations par rapport à ce PSE. Les cokiers étaient aussi invités à se prononcer sur ce PSE via un vote à bulletin secret. Il s’agissait de répondre 'pour' ou 'contre' son application. Une urne était à leur disposition, avec liste d’émargement. Le dépouillement a donné le résultat suivant : votants 119 sur 162 ; exprimés 119 ; contre 12 ; pour 107. Le plan de sauvegarde de l’emploi est donc adopté par les salariés, dont le licenciement effectif débutera le 28 novembre prochain.
Le lundi 2 novembre, l’intersyndicale rencontrera la direction de la cokerie, toujours dans le cadre du Plan de sauvegarde de l’emploi (réunion de finalisation). Bien que ce PSE soit accepté, les syndicalistes solliciteront néanmoins quelques aménagements supplémentaires qui leur paraissent nécessaires. Moins de 30 ans serait la moyenne d’âge des salariés de Cokes de Carling, treize ont plus de 50 ans.

Bernard MATHIS. 
Publié le 31/10/2009 (Saint-Avold)