SOCIAL - GREVE AUJOURD'HUI : L'ECOLE DANS LA RUE

Publié le 29/01/2009
Le mouvement de grève interprofessionnel prévu aujourd'hui s'annonce suivi. Notamment dans les écoles.
SOCIAL - GREVE AUJOURD'HUI : L'ECOLE DANS LA RUE
SOCIAL - GREVE AUJOURD'HUI : L'ECOLE DANS LA RUE
Le mouvement de grève interprofessionnel prévu aujourd'hui s'annonce suivi. Notamment dans les écoles.

Public et privé seront aujourd’hui dans la rue, côte à côte. A Metz, le cortège partira à 14h30 de la place Mazelle. Sous des mots d’ordre communs : «L’excuse de la crise économique pour ne pas revaloriser les salaires, ni augmenter le pouvoir d’achat, ni améliorer les conditions de travail par l’emploi, conduit huit organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE/CGC, FSU, Unsa, SUD) à une journée nationale unitaire d’actions et de manifestations autour de mêmes propositions», rappelle dans un tract la section mosellane du parti communiste. Sans oublier des revendications plus locales contre la fermeture de deux collèges en Moselle, dont Schuman à Metz et La Louvière ou Mermoz à Marly.

Quatre écoles messines seront fermées aujourd’hui pour cause de grève : l’élémentaire Chateau-Aumiot à Devant-les-Ponts, où les douze enseignants seront absents, l’élémentaire de Plantières (neuf grévistes sur neuf enseignants), la maternelle L’Ile-aux-Enfants (5/5) et l’école de Landonvillers (idem). Plus largement, «sur les 74 écoles messines, 39 auront 25% de grévistes ou plus», annonce Danièle Bori (PCF), adjointe aux Affaires scolaires. Un chiffre communiqué par l’Inspection d’académie puisqu’en vertu de la loi, la Ville se doit d’assurer un service minimum à partir de 25% de grévistes. C’est pour cela que les enseignants ont 48h pour se déclarer, avant le jour J.
Pas de service minimum
La ville de Metz, elle, a déjà fait savoir qu’elle n’assurerait pas le service minimum (lire RL d’hier), avançant un manque d’effectifs. «Ce mouvement concernant le secteur public, les agents municipaux peuvent être amenés à faire grève », souligne le maire, Dominique Gros, dans un courrier affiché dans les écoles. C’est pourquoi il n'est pas certain que le service de restauration scolaire soit assuré partout, son personnel n’ayant pas à faire savoir à l’avance s’il sera ou non gréviste.
«
Je pense qu’il n’y aura pas de Rased du tout, jeudi, dans les classes », lâche enfin Marie-Christine Fouquet. La présidente de l’association des rééducateurs de l’Education nationale de Moselle, prédit que tous les enseignants du Réseau d’aide aux élèves en difficulté (Rased) en Moselle seront aujourd’hui dans la rue pour manifester leur mécontentement. Car les maîtres E et G, spécialisés respectivement dans les difficultés d’apprentissage et comportementales, n’interviendront plus, à l'avenir, sur plusieurs établissements. Ils seront «sédentarisés ». Sur 176 postes en Moselle, 46 vont être rattachés à une école, donc «perdus pour l’aide spécialisée aux élèves en difficulté », dénoncent les enseignants dans un tract.
 Publié le 29/01/2009 – Metz Ville