Social nouvel Hôpital : visite de R. Bachelot journée d'action

Publié le 25/01/2009 (mis à jour le 27/01/2009)
Pour la première fois, les représentants et élus des principales forces de progrès de l'arrondissement de Sarreguemines, CGT, CFDT, FO, Sud, Parti socialiste, Parti communiste, Parti de gauche, collectif Octobre verre, se sont réunis et appellent collectivement à une journée de mobilisation et d'action à l'occasion de la venue de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, le vendredi 30 janvier à Sarreguemines, à l'inauguration du nouvel hôpital Robert-Pax.
Social nouvel Hôpital : visite de R. Bachelot journée d'action
Social nouvel Hôpital : visite de R. Bachelot journée d'action
Pour la première fois, les représentants et élus des principales forces de progrès de l'arrondissement de Sarreguemines, CGT, CFDT, FO, Sud, Parti socialiste, Parti communiste, Parti de gauche, collectif Octobre verre, se sont réunis et appellent collectivement à une journée de mobilisation et d'action à l'occasion de la venue de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, le vendredi 30 janvier à Sarreguemines, à l'inauguration du nouvel hôpital Robert-Pax.

 

Pour la première fois, les représentants et élus des principales forces de progrès de l’arrondissement de Sarreguemines, CGT, CFDT, FO, Sud, Parti socialiste, Parti communiste, Parti de gauche, collectif Octobre verre, se sont réunis et appellent collectivement à une journée de mobilisation et d’action à l’occasion de la venue de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, le vendredi 30 janvier à Sarreguemines, à l’inauguration du nouvel hôpital Robert-Pax.
«Si nous nous réjouissons de la construction d’un nouvel hôpital, l’organisation de la politique sanitaire sur notre bassin de vie ouvre de grandes inquiétudes : la sécurité sanitaire des populations du Pays de Bitche n’est, aujourd’hui, simplement plus assurée. La création du futur hôpital pluridisciplinaire (le plateau technique unique) à Freyming compromet déjà la pérennité de certains services de l’hôpital Robert-Pax de Sarreguemines. La migration organisée de ceux-ci à moyen terme fera disparaître pour nos concitoyens toute garantie d’un service public de santé satisfaisant comme notre maternité de proximité. En commun, nous exigeons une rencontre technique et politique avec la ministre de la Santé afin de lui exposer les difficultés que rencontrent les personnels soignants et les inquiétudes liées à la politique du gouvernement et ses conséquences pour nos territoires et nos habitants.»
Tous les syndicats engagés dans la manifestation ont reçu le soutien de Michaël Weber, conseiller régional, Gilbert Maurer, conseiller général, et Eric Kamblock, conseiller municipal de Sarreguemines. Tous ont adressé un courrier, reprenant ces principaux arguments, à Roselyne Bachelot et craignent que «l'hôpital de Sarreguemines, flambant neuf, ne connaisse d'ici quelque temps le même sort que celui de Bitche ».
Le rassemblement est prévu vendredi 30 janvier, à 14 h, devant l’entrée du CHS.

Publié le 25/01/2009 (Sarreguemines)