SOCIAL SARREGUEMINES : REFERENDUM CHEZ JOHNSON CONTROLS

Publié le 17/11/2009
La réunion de vendredi a été très rude. Nous avons senti que nous étions au bout de la négociation et que l'élastique pouvait craquer... ».
SOCIAL SARREGUEMINES : REFERENDUM CHEZ JOHNSON CONTROLS
SOCIAL SARREGUEMINES : REFERENDUM CHEZ JOHNSON CONTROLS
La réunion de vendredi a été très rude. Nous avons senti que nous étions au bout de la négociation et que l'élastique pouvait craquer... ».

Denis Anthony, secrétaire du CE de Johnson Controls et Philippe Beaugrand, délégué CFDT.

A Sarreguemines, hier, Denis Anthony, secrétaire du CE de Johnson Controls, a exposé aux salariés, avec Philippe Beaugrand, délégué CFDT, les dernières propositions de la direction concernant les mesures d’accompagnement du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Elles seront soumises, demain, à l’avis des salariés lors d’un référendum organisé entre 5 h 45 et 15 h, en présence d’un huissier. Si ces derniers sont favorables aux propositions de la direction, le CE reformulera, sous forme d’avis, le vote, jeudi.

Sombre fin d’année
Le calendrier du PSE s’appliquera alors avec, arrêt probable de la production le 30 novembre et envoi des lettres de licenciement entre le 28 décembre et le 4 janvier.
Les élus du CE estiment avoir obtenu «
des avancées » : 3 500 € nets (sans CSG-RDS) par salarié et par année d’ancienneté (et non 3 500 € bruts comme proposé en dernier lieu par la direction) et 85 emplois conservés sur la plateforme logistique qui remplacera le site de production. Au début de la négociation, la direction avait annoncé le maintien de 65 postes.
Le congé de reclassement est fixé à 14 mois pour les salariés de plus de 50 ans et 12 pour tous les autres. La rémunération du congé représentera 65 % du salaire net. La mutuelle sera conservée pendant 36 mois pour les plus de 50 ans et 23 mois pour les autres. Les ex-salariés, qui s’engageront dans la création d’entreprise, pourront obtenir une aide de 10 000 €, versée en deux fois : à l’immatriculation de la société puis après un délai de six mois. Le budget formation a été fixé à 600 000 €. Le choix de la cellule de reclassement, enfin, sera connu jeudi.
Publié le 17/11/2009 – France et Monde