SOCIAL VFLI CARGO - Les salariés mobilisés

Publié le 29/11/2009
Jeudi matin, une cinquantaine de salariés ont manifesté devant la direction de VFLI Cargo. L'entreprise ferroviaire a en effet annoncé la suppression de 49 postes. Un plan de sauvegarde de l'emploi a été mis en place.
SOCIAL VFLI CARGO - Les salariés mobilisés
SOCIAL VFLI CARGO - Les salariés mobilisés
Jeudi matin, une cinquantaine de salariés ont manifesté devant la direction de VFLI Cargo. L'entreprise ferroviaire a en effet annoncé la suppression de 49 postes. Un plan de sauvegarde de l'emploi a été mis en place.

Des employés de VFLI Cargo ont manifesté.
Des employés de VFLI Cargo ont manifesté

O
n a passé toute notre vie ici, on n’a pas forcément envie de bouger
», témoigne ce salarié. Jeudi matin, accompagné d’une cinquantaine de camarades de travail, il a pris position devant la direction de VFLI Cargo. Sur place, les manifestants ont déployé des drapeaux des syndicats, que cela soit la CGT, FO ou la CFDT. «C’est important qu’on se fasse entendre. Nous avons une histoire, on ne peut pas tirer un trait sur le fait que nous avons accompagné la mutation économique du Bassin houiller, lors de la fermeture des Charbonnages de France », poursuit cet employé.

Mobilité

En 2001, cette entreprise ferroviaire, qui emploie 109 personnes, avait en effet repris l’ancien réseau des Houillères du Bassin de Lorraine. Implantée à Freyming-Merlebach, elle intervient dans l’exploitation et les manœuvres ferroviaires de sites industriels, organise les transports ferroviaires et routiers, ainsi que le suivi et l’entretien des infrastructures ferroviaires.
Cette fois-ci, c’est la fermeture de la cokerie de Carling qui, par ricochets, oblige la direction à un plan social. Quarante-neuf suppressions de postes ont été annoncées, auxquelles il faut ajouter le départ de seize agents, dépendants de l’Agence nationale de garantie des droits des mineurs, et qui vont retourner dans le giron de l’ANGDM. L’arrêt de l’exploitation de la cokerie entraîne une baisse du chiffre d’affaires d’environ 50 % de la société. Ce sont les activités de manœuvres sur les 130 kilomètres de voies ferrés internes qui sont menacés, ainsi que les activités induites comme les ateliers ou les garages.
Une première réunion entre les employés et la direction s’est déjà tenue. Jeudi, une deuxième a été organisée, avec à l’ordre du jour, les conditions de reclassement du personnel. En effet, les responsables de la société ont proposé d’intégrer une partie des employés de VFLI cargo, au sein du groupe VFLI, qui assure du transport de fret. La direction se dit prête à former le personnel à de nouveaux métiers. Le hic, pour les salariés, c’est que ce reclassement induit une mobilité sur toute la France.

Filiale de la SNCF

Voies ferrées locales et industrielles est une filiale de la SNCF, créée en 1998, qui exerce deux grandes activités : l’exploitation ferroviaire (logistique ferroviaire, traction de trains sur le réseau ferré national et exploitation) d’installations terminales embranchées, et prend en charge le matériel moteur et remorqué (réparation, entretien, location de locomotives, locotracteurs et wagons). Le 3 octobre 2007, VFLI a obtenu son certificat de sécurité lui permettant d’opérer comme entreprise ferroviaire sur tout le réseau RFF en France.

Publié le 29/11/2009 (Forbach)