STIRING WENDEL - Le major Thisse prend sa retraite, mais reste actif

Publié le 27/12/2009
Le major professionnel Jean-Paul Thisse, chef de corps du centre de la localité, a fait valoir ses droits à la retraite, en tant que professionnel. Il restera néanmoins actif, à titre bénévole. Cela honore cet homme, au grand coeur, disponible pour le bien-être d'autrui.
STIRING WENDEL - Le major Thisse prend sa retraite, mais reste actif
STIRING WENDEL - Le major Thisse prend sa retraite, mais reste actif
Le major professionnel Jean-Paul Thisse, chef de corps du centre de la localité, a fait valoir ses droits à la retraite, en tant que professionnel. Il restera néanmoins actif, à titre bénévole. Cela honore cet homme, au grand coeur, disponible pour le bien-être d'autrui.
Le major Jean-Paul Thisse a les honneurs du colonel Franoz, du lieutenant colonel Friederich  et du commandant Persello, saluant son engagement dans le corps des pompiers.
Le major Jean-Paul Thisse a les honneurs du colonel Franoz, du lieutenant colonel Friederich et du commandant Persello, saluant son engagement dans le corps des pompiers.

De nombreux collègues de travail, amis et personnalités ont répondu à l’invitation du major professionnel Jean-Paul Thisse, chef du centre d’intervention de Stiring, faisant valoir ses droits à la retraite à l’âge de 55 ans. Il y avait foule à la Salle Pasteur du Habsterdick pour une cérémonie empreinte de solennité.
Le commandant Marc Persello, chef du centre de Forbach, a fait l’éloge d’un collaborateur précieux et atypique : «Né en juillet 1954 à Metz, il a commencé comme apprenti puis diplômé en cuisine. Dans les métiers de la bouche, on a la bougeotte et à la fin des années 1970, après avoir travaillé dans le Pays Haut, il a repris avec son épouse le Café restaurant à Schœneck. Après avoir passé son Brevet national de secouriste, son établissement est devenu rapidement le quartier général du secourisme. Il faut sans doute trouver là sa décision de quitter la restauration pour intégrer le service public en mars 1981, en tant que sapeur-pompier permanent.» Le commandant Persello a évoqué la carrière de Jean-Paul Thisse : «Caporal en 1986, intégré comme sapeur-pompier professionnel en 1993, sergent en 1995, adjudant en 1997, adjudant-chef en 1999, il a été promu major en 2006

Polyvalence et solidarité

Durant sa carrière, Jean-Paul Thisse s’est spécialisé en transmission : sauvetage, déblaiement, radioactivité, feux de forêt, conduite de chien. Après l’explosion des silos de la Malterie à Metz, il a commencé à entraîner son chien à la recherche en décombres. Il a été le premier en Moselle à s’investir dans la spécialité.
Le major a beaucoup donné dans l’enseignement du secourisme en tant qu’instructeur pour la compagnie de Forbach, suivant même un stage 'effets spéciaux en secourisme'. Depuis 2003, il assure les fonctions de chef de groupe. «Fonctions qu’il continuera à exercer dans sa nouvelle vie, a insisté le commandant Persello. Mais en tant que volontaire et non plus professionnel. Voilà qui est bien atypique

Un intermédiaire

Le commandant Persello a mis en avant les qualités de son collègue : « Actif, travailleur, disponible, persévérant, franc, Jean-Paul n’hésite pas à développer et défendre ses idées et opinions, restant toujours respectueux des autres. Je rappelle sa décharge totale d’activités pendant un an auprès de la CFDT en 1992. Il a été un adversaire redoutable, sans jamais mettre en danger notre service public. Lors des campagnes 'feux de forêt', il a souvent servi de médiateur entre les hommes et la hiérarchie. Son engagement en tant que chef de corps du centre de Stiring-Wendel démontre ses qualités. »
Marié, père de trois enfants, grand-père aussi, Jean-Paul Thisse ne s’est pas contenté de cette situation. Son épouse et lui ont accueilli des enfants défavorisés lors de leur exil à Leyviller. Ils se sont aussi adonnés à la peinture et la gravure sur verre. Les pompiers les ont croisés lors d’expositions artisanales ou marchés de Noël.

Grande disponibilité

Jean-Paul Thisse a œuvré pendant plus de quinze ans aux côtés du commandant Persello. Responsable du 'service intérieur', il avait la lourde tâche de gérer les pompiers professionnels et volontaires. Proche du personnel, il était également leur confident. Il avait même mis un CCAS sur la porte de son bureau.
Le commandant Persello savait qu’il pouvait toujours compter sur lui et sait que ce sera encore le cas, car Jean-Paul, dit 'Zep', reste à proximité du centre d’intervention, des collègues et amis, et interviendra en tant que volontaire. Le colonel Franoz, le colonel Friedrich, le vice-président du conseil général et maire de Stiring-Wendel, Jean-Claude Holtz ont fait l’éloge d’un homme au grand cœur.

Publié le 27/12/2009 (Région de Forbach)